Mons Ca discute déjà sur l’horaire du conseil. Ca promet pour les finances !

Le prochain conseil communal consacré au budget aura-t-il bien lieu à Mons mardi prochain ? Avant même que majorité et opposition débattent des finances communales, les discussions s’engagent sur l’agenda du conseil.

Et pour cause, c’est le micmac au niveau des plannings. Dans un premier temps, le conseil communal devait débuter à 18 heures. Il était précédé du conseil de police à 17h30. Mais le collège a alors transmis aux conseillers un changement d’horaire pour le conseil communal. Les discussions sur le budget s’annonçant longues, le conseil communal était avancé d’une demi-heure. Et tombait donc en même temps que le conseil de police. Même si une volée d’escaliers sépare les deux salles où se tiendront les assemblées, difficile de faire preuve d’ubiquité pour certains élus. Ce que le groupe Mons en Mieux n’a pas manqué de faire remarquer. Qu’à cela ne tienne, le conseil de police a été lui aussi avancé d’une demi-heure et devrait donc se tenir à 17 heures.

Mais tout cela n’arrange pas Georges-Louis Bouchez qui le même soir, doit participer à un débat de l’UCL Mons à 18 heures. D’ailleurs, pour le libéral, ces changements de planning de dernière minute cache la volonté du collège de l’écarter des débats sur le budget. "Si le conseil débutait à 18 heures comme cela était prévu, j’aurais juste manqué la présentation du budget. Ce qui ne me pose pas de problème, car je n’ai pas besoin qu’on m’explique une nouvelle fois les chiffres. Et je serai revenu à temps pour participer aux discussions", explique Georges-Louis Bouchez. "Mais en avançant l’heure, on cherche à m’exclure de ces discussions. Le collège aurait très bien pu prévoir d’organiser le conseil plus tôt, lorsqu’il a envoyé les convocations. Il ne l’a pas fait. C’est seulement lorsqu’il a appris que je participais à un débat à l’UCL à 18 heures qu’il a décidé d’avancer le début du conseil."

Le leader de Mons en Mieux pointe toutefois une faille technique. "Si le collège veut changer l’heure du conseil, il doit envoyer une nouvelle convocation 7 jours francs avant la séance. Or, ce délai est dépassé. Donc, soit on maintient l’heure qui était prévue sur la première convocation. Soit on reporte le conseil."

Pas de report finalement. Mercredi en fin de journée, le collège annonçait que le conseil communal se déroulerait bien mardi prochain à 18 heures, comme cela était prévu. Si l’horaire de l’assemblée est déjà sujet à caution, les débats sur les deniers communaux risquent bien de faire l’objet de foires d’empoigne.