Depuis un mois, les clients se bousculent pour trouver le cadeau parfait.

Depuis un mois et jusqu’à ce week-end encore pour les retardataires, nombreux étaient ceux qui cherchaient le cadeau idéal à placer sous le sapin. Pour les commerçants, le mois de décembre est une période clé, voire déterminante. Pour certains d’entre eux, ce seul mois permettra de tirer un bilan positif ou non de l’année écoulée. Les enjeux sont donc grands.

“C’est un mois très intense. La fréquentation augmente mais le chiffre d’affaires également car les dépenses sont plus importantes. Même dans les familles où les budgets sont plus serrés, l’envie de faire plaisir est présente”, commente Pierre-Henri Vanbesien, directeur général des Grands-Prés à Mons. “La dernière quinzaine de décembre est essentielle pour tous, tant dans le secteur de l’alimentaire que de la mode, de l’accessoire ou encore de la décoration.”

Pour gérer pareille affluence, la direction des Grands-Prés voit plus grand. “C’est une période intense durant laquelle nous renforçons tout, de la sécurité aux équipes de nettoyage ou aux arrivées de produits par camions. Beaucoup de personnes travaillent dans l’ombre: pour les clients, notre fonctionnement n’a rien d’inhabituel. Mais en coulisses, nous mettons les bouchées doubles pour leur offrir une expérience aussi agréable que possible.”

Force est donc de constater que malgré un regain d’intérêt pour les commerces locaux, les centres commerciaux ont encore de beaux jours devant eux. “Il est normal d’avoir un retour vers les commerces de proximité, c’est une bonne chose car ils le méritent tout autant et ont la possibilité de proposer des produits différents des grandes chaînes. Mais il est vrai que le client trouvera peut-être plus de confort dans un complexe comme les Grands-Prés.”

Et de citer des exemples : “l’offre de parking est large et gratuite, le client est au chaud en hiver et au frais en été, et surtout, il dispose d’un large éventail de choix : décoration, habillement, électro, produits de bouche,… En quelques heures seulement, il est tout à fait possible de trouver son bonheur et de dénicher le cadeau parfait, tant pour les enfants que pour l’oncle Roger.”

Quelques chiffres fous

50 000

C’est le nombre de visiteurs moyens par samedi depuis plusieurs semaines. Les dimanches d’ouverture ont atteint des pics de fréquentation à 40 000 personnes pour une fréquentation totale, en décembre, de 880 000 à 950 000 personnes.