L’Observatoire de la santé lance série d’actions visant à permettre aux enfants de grandir sans être confrontés au tabagisme passif.

L’Observatoire de la santé en Hainaut (OSH), dont la mission principale est de contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé, consacrera l’année 2020 à l’une de ses trois valeurs : le "respirer". L’objectif est de permettre aux enfants qui naîtront en 2020 de grandir sans être confrontés au tabagisme passif.

Pour réaliser cela, l’OSH mènera une série d’actions visant à diminuer le nombre de fumeurs et à dissuader les jeunes de commencer à fumer. Cela contribuera également au plan sans tabac de la Wallonie.

De nombreux projets répondant à leur stratégie de dé-normalisation du tabac en présence d’enfants sont déjà au programme. Interdire l’usage de la cigarette aux abords des écoles, parcs, hôpitaux et bien d’autres lieux fréquentés par des enfants en fait parti. La création d’un label « générations sans tabac » est également envisagée, il marquera l’emplacement des zones où la consommation de tabac n’est pas autorisée.

Pour montrer l’exemple, le site de l’observatoire deviendra entièrement non-fumeur dès le mois de mai. Des actions de sensibilisation ont déjà été réalisées dans les écoles lors de la journée mondiale sans tabac notamment.

En sachant que 89 % de la population aimerait que leurs enfants grandissent sans être touchés par le tabagisme passif et que 64 % des fumeurs souhaiterait arrêter de fumer l’on peut se dire que l’initiative est pertinente.

Malheureusement, sans le soutien des communes et des provinces rien ne sera possible. Il est déjà interdit de fumer aux abords des écoles mais cette interdiction est que très rarement respectée. Pour que l’objectif de l’OSH puisse être réalisable, une surveillance de la bonne application de ces mesures anti-tabac devra avoir lieu.