Quand on aime, on ne compte pas. Cet été, 17 nouvelles fresques urbaines sont venues embellir la Cité du Doudou et des villages du Grand Mons. Et le conseiller PS Alexandre Todisco en redemande, mais pas n'importe où!

Lors du prochain conseil communal, il va en effet déposer une proposition visant à aménager des œuvres de street art dans les tunnels piétons qui traversent les boulevards de la ville. "Ceux-ci sont peu éclairés et complètement austères au point où les gens évitent de plus en plus de les utiliser tant le sentiment de sécurité y est faible", relève Alexandre Todisco.

Le conseiller communal a donc eu l'idée d'établir la jonction entre les ambitions montoises en matière d'art urbain et la problématique de ces tunnels piétons. " Et si des fresques colorées pouvaient voir le jour dans les tunnels du boulevard ? Et si la culture pouvait permettre de renforcer un peu le sentiment de sécurité dans notre ville ?", interroge le conseiller communal qui propose donc de réaliser des fresques dans ces fameux tunnels tout en y améliorant l'éclairage et en associant les artistes locaux au projet.

"Cette proposition vise plusieurs objectifs", poursuit Alexandre Todisco. "Tout d'abord, renforcer le sentiment de sécurité dans les tunnels piétons. Ensuite, poursuivre la politique street art dans la ville. Il s'agit également de créer une nouvelle attractivité touristique. Enfin, le projet serait l'occasion d'offrir un nouvel espace de création pour mettre en valeur nos artistes locaux."

Émanant d'un conseiller de la majorité, la proposition devrait recevoir un bon accueil. De quoi alimenter encore le compte de la Ville de Mons sur Street Art Cities où il figure déjà en bonne place? Cette application permet en effet de découvrir des villes du monde entier à travers un parcours reprenant les œuvres d'art urbain. Les premières fresques sont apparues dans la Cité du Doudou à l'occasion de la Biennale Mons 2018. Cet été, 17 nouvelles œuvres sont venues enrichir le patrimoine montois. Les autorités comptent en ajouter chaque année pour faire de Mons la référence wallonne en la matière.