On imagine mal la Joconde retouchée au gros marqueur. C'est pourtant ce genre de rafistolage qui a été exécuté à la collégiale Sainte-Waudru. Classé au patrimoine exceptionnel de Wallonie, le joyau montois aurait fait l'objet ces derniers jours de travaux de restauration peu conventionnels.

Des riverains ont été interpellés par les méthodes étranges d'un ouvrier qui officiait depuis plusieurs mois. Ils ont alors alerté l'asbl Communauté Historia, spécialisée dans la mise en valeur du patrimoine, qui a relayé l'information auprès du cabinet de la ministre wallonne du Patrimoine culturel, Valérie De Bue. Théoriquement, aucun chantier ne devait avoir lieu au sein de la collégiale. L'agence wallonne du Patrimoine s'est donc rendue sur place. Et manifestement, les dégâts sont de taille.

En principe, la restauration d'un édifice comme la collégiale Sainte-Waudru, dont la construction remonte au 15e siècle, doit être confiée aux mains d'experts prenant les plus grandes précautions. Mais on a l'impression que ces travaux-ci ont été confiés à un homme de main qui aurait retapé des éléments du patrimoine exceptionnel comme on rafraîchit une salle de bain. Communauté Historia rapporte ainsi que de nombreuses statues ont été recouvertes de peinture blanche bon marché. De l'acrylique a par ailleurs été appliqué sur d'anciennes dorures ainsi que sur l'ange surplombant la cloche. Tous les bas-reliefs ont été poncés à la fibre de verre, comme de vulgaires châssis. Du béton a également été utilisé pour réparer des ornements d'un autel. Le laiton d'un autre a été nettoyé avec un simple produit ménager pour métaux. Tous les autels ont par ailleurs été nettoyés à l'eau, à différentes reprises.

Un véritable carnage! Pour Communauté Historia, les dégâts sont importants, graves et pour certains, irrémédiables. L'association a demandé à la ministre De Bue de dépêcher l'Institut royal du Patrimoine artistique pour établir un constat technique détaillé. Elle estime en outre qu'une enquête judiciaire devrait être ouverte. Comment une restauration si peu orthodoxe a-t-elle pu être menée durant plusieurs mois sans attirer l'attention des responsables de la collégiale? Quelle est l'ampleur exacte des dégâts? Qui va payer? Pour l'heure, le carnage de la collégiale Sainte-Waudru soulève de nombreuses questions.

© Communauté Historia

© Communauté Historia

© Communauté Historia