Mons Ecolo Mons organisait une chasse aux œufs un peu spéciale ce lundi.

C'est une chasse aux œufs très particulière qui se tenait en ce lundi à Mons. Vingt-six œufs "atomiques" étaient cachés un peu partout sur la Place du Parc. Il ne s'agissait pas d’œufs en chocolat, il n'y avait pas non plus de récompense à la clef. Mais alors, à quoi servait cette chasse aux œufs ? "L'idée était de dénoncer l'état de nos centrales nucléaires", explique Baptiste Coppens, coprésident de la section Ecolo Mons.

A l'intérieur des petits œufs se trouvaient des rustines ou de la colle. "Ce sont des rustines pour colmater les fissures des centrales. Nous avons choisi l'humour et la dérision pour conscientiser les gens par rapport aux problèmes qui existent. Il faut que la population comprenne que l'on joue avec nos vies et qu'il serait bon que l'on prenne des mesures radicales afin de cesser les activités nucléaires en Belgique."

L'ensemble de ces œufs récoltés sera symboliquement envoyé à Marie-Christine  Marghem (MR), ministre de l'énergie. "La ministre a encore quelques semaines pour mener des actions concrètes et nous débarrasser de ce problème que l'on traîne depuis longtemps. La loi de sortie du nucléaire a été votée en 2003 et nous sommes toujours nulle part. Nos centrales sont des vrais dangers et on continue de les faire fonctionner. On joue avec nos vies. Et ce n'est pas en distribuant des pastilles d'iode à tout le monde que l'on va résoudre le problème."

Baptiste Coppens n'a pas choisi cette période de Pâques par hasard pour entreprendre cette action. Le Montois se présente sur la liste Ecolo aux élections fédérales du 26 mai, dans moins de cinq semaines. Et il fait de la sortie du nucléaire sa priorité.