Symboliquement, les conseillères communales de Mons étaient présentes aux côtés du bourgmestre Nicolas Martin et de la présidente du CPAS, Marie Meunier, pour signer la convention liant la Ville à l'association Think Pink. La Cité du Doudou est désormais officiellement une ville rose. Ce label accordé pour trois ans et renouvelable traduit la volonté des autorités communales de s’engager activement dans la lutte contre le cancer du sein en menant des actions concrètes de sensibilisation, d’information et de prévention.

Le CPAS de Mons mène depuis plusieurs années avec des partenaires associatifs, dont l'asbl Cancer 7000, des actions de sensibilisation sur le cancer. Avec ce label Ville rose, le travail déjà entrepris va pouvoir s'étendre et s'amplifier.

La convention appelle en effet une série d'actions dans la Cité du Doudou qui seront chapeautées par un comité de supervision composé de différents acteurs clés de la Ville. Au programme notamment, une semaine d’initiation autour de différentes disciplines sportives avec le soutien de Mons Sports et dont les bénéfices seront versés à l'asbl Think Pink. Pour la journée mondiale contre le cancer le 4 février, le Beffroi sera revêtu de rose. L'action "Coupe d'éclat" sera également promue auprès des coiffeurs montois. Elle permet de récupérer des cheveux. On notera aussi qu'une campagne d'information sur l’importance du dépistage précoce sera diffusée à travers les canaux de la Ville.

Ça n'arrive pas tous les jours, mais le projet fait l'unanimité auprès des élus montois. Une motion pour lier la Ville à Think Pink avait été déposée en janvier dernier par Opaline Meunier (MEM) et approuvée par l'ensemble des conseillers. De fait, l'enjeu est de taille. La Belgique détient le triste record mondial du nombre de cancers du sein. Ainsi, en 2017, 10.732 cancers du sein ont été diagnostiqués dans notre pays. Heureusement, les chances de guérison continuent à augmenter: 9 femmes sur 10 sont guéries après 5 ans. Les chiffres restent toutefois alarmants avec 1 femme sur 3 qui ne se fait jamais dépister. "La prévention et la sensibilisation sont donc des éléments primordiaux afin de ne laisser aucune chance au cancer du sein", concluent les autorités communales.