Hier, nous vous faisions part des intentions respectives de deux associations montoises d'organiser un défilé de blindés à la même date, le dernier week-end d'août. Une cacophonie qui découle de scissions au sein de l'organisation de Tanks in Town.

Ces bisbrouilles ont débouché dans le chef de la Ville de Mons sur une décision que n'aurait pas boudé le roi Salomon: le défilé militaire est désormais organisé à tour de rôle, un an sur deux, par Mons Devoir de Mémoire et le Royal Moto Auto Mons Club (RMAMC). Le Tanks in Town du RMAMC n'ayant pas pu se tenir l'an dernier à cause du covid, il a été reporté à 2021. Mais de son côté, Mons Devoir de Mémoire annonce aussi un Tanks in Town à la même date. De quoi craindre un embouteillage de chars dans la Cité du Doudou les 28 et 29 août?

"Nous allons effectivement organiser un défilé de tanks, mais on ne va pas encombrer Mons", rassure Pierre Deghaye de Mons Devoir de Mémoire. "Nous commémorons la bataille de la Poche de Mons, or cette poche s'étend dans tout le Borinage, et même jusqu'à Binche et Maubeuge. Nous avons donc pris des contacts pour organiser notre événement ailleurs qu'à Mons."

Pour cette association montoise, il était manifestement difficile d'attendre son tour en 2022. Pierre Deghaye faisait partie autrefois du RMAMC qui a mis sur pied Tanks in Town. Il nous explique être l'éditeur historique de l'événement. Par conséquent, de nombreux propriétaires de chars qui ont l'habitude de participer à des manifestations seraient venus vers lui pour participer à un défilé. "En attendant 2022, nous avons donc décidé de faire quelque chose pour eux", explique le responsable de Mons Devoir de Mémoire.

Reste que ce second défilé militaire sera organisé le même week-end que celui du RMAMC. Une manière de torpiller l'événement concurrent? "Nous sommes en contact avec des propriétaires ou même d'anciens combattants qui viennent de l'étranger pour participer à ce type de manifestations. Nous accueillerons notamment Clarence Smoyer, un héros américain de 96 ans qui a tiré ses premiers obus dans la région de Mons et qui y a perdu un ami. Tous ces gens préparent longtemps à l'avance, dans une sorte de tournée à l'étranger, leur participation à des événements comme Tanks in Mons. Nous avions déjà bouclé leur venue il y a deux ans. Il était encore prévu à ce moment-là que nous organisions l'événement à Mons en 2021. Le covid est venu modifier l'agenda, mais nous ne pouvions pas le prévoir."

Pour les amateurs du genre, les 28 et 29 août, il y aura donc logiquement deux défilés de blindés dans la région. Un peu désordre? La Ville et son échevin des Fêtes, Achile Sakas, ont bien tenté d'accorder les violons entre le RMAMC et Mons Devoir de Mémoire. Mais les frères ennemis ne semblent pas disposés à signer l'Armistice. Apparemment, les commémorations ont leurs limites.