Le résultat des perquisitions lancées par la police en avril dernier.

Le tribunal correctionnel de Mons a entamé mercredi l'examen d'un dossier impliquant treize prévenus, dont douze sont détenus, poursuivis dans le cadre d'un trafic de stupéfiants en association, démantelé à la fin du mois d'avril 2019 à Mons. Deux audiences sont prévues.

Selon le procureur du roi, la police a été informée, dès le mois de novembre 2018, qu'un homme vendait de la drogue près du CPAS de MONS. Dès le 6 décembre, les suspects étaient identifiés. Ils utilisaient des codes pour évoquer les ventes. Les 24 et 25 avril 2019, la police a lancé une série de perquisitions. De la drogue et des armes ont été retrouvés dans les points de chute de ces hommes à MONS. "Il est établi que toutes ces personnes ont participé à ce trafic", a déclaré le substitut du procureur du roi dans son réquisitoire. La circonstance aggravante d'association est retenue pour le ministère public. Des peines de 2 à 5 ans de prison ont été réclamées par le ministère public, ainsi que de lourdes confiscations. Lors de l'instruction d'audience, les prévenus ont avoué les ventes et détentions mais ont contesté la circonstance aggravante d'association.

Pour rappel, cette vaste opération avait été menée en avril par le service d’enquêtes et de recherche de la zone de police Mons-Quévy, avec l’appui des unités spéciales de la zone de police boraine, de la Louvière et de Mons et les concours des enquêteurs des zones de police des Hauts-Pays, de La Louvière, de Binche, des Trieux, de la Haute Senne, ainsi que la police fédérale et la PJF de Mons.

Lors de ces perquisitions, de la cocaïne, de l’héroïne, de la marijuana et du haschich avaient été découverts. Ces produits étaient conditionnés en petites quantités et donc prêtes à la revente. 37 téléphones portables, quatre balances de précision et 2340 euros ont également été saisis.

Lors des perquisitions, les policiers avaient également pu mettre la main sur des armes prohibées, des munitions et de faux documents d’identités étrangers appartenant à différents protagonistes du dossier.