Le parking est un enjeu majeur des grandes villes, particulièrement dans la Cité du Doudou où les voitures sont encore très nombreuses. Mais des changements se profilent à l'horizon, avec notamment l'arrivée d'une Scan Car. Ces voitures qui circulent déjà à Liège, Bruxelles ou Charleroi sont munies de caméras permettant de scanner les plaques des voitures garées de part et d'autre de la voirie pour vérifier qu'elles sont en ordre de stationnement. Une Scan Car peut ainsi contrôler jusqu'à 20.000 voitures par jour!

Nous vous l'annoncions déjà l'été dernier. Le dossier continue d'avancer, lentement mais sûrement. Lors du prochain conseil communal, le marché public visant à équiper la ville de ce véhicule sera soumis au vote. "L'idée n'est pas de faire du bénéfice avec le stationnement, mais de mieux le réguler", explique l'échevin Maxime Pourtois. "D'ailleurs, quand on voit les coûts des infrastructures, de la masse salariale ou encore du matériel, on ne peut pas dire que le stationnement est un business juteux pour la Ville. En revanche, nous devons veiller, pour nos commerçants et leurs clients, à ce que ce stationnement soit bien régulé. C'est leur demande. Et il faut pour ça éviter les voitures ventouses qui monopolisent une place au même endroit durant toute une journée."

Des tests devraient être effectués cet été et la Scan Scar pourrait officiellement entrer en fonction au début de l'année prochaine. Les agents communaux qui arpentent déjà les rues du centre-ville pour contrôler le stationnement pourront alors s'atteler à des zones qui échappent pour le moment à leurs rondes. Notamment les zones bleues réservées aux riverains.

L'arrivée de la Scan Car a pour but de lutter contre les voitures ventouses qui pénalisent l'accès aux commerces. Une autre mesure destinée à soutenir l'activité en centre-ville entre d'ailleurs en application dès ce lundi: la première demi-heure de stationnement est désormais gratuite, partout en ville.

"On ne met pas simplement une Scan Car sur les routes en invitant les automobilistes à se débrouiller avec ça. Nous menons une réflexion globale sur le parking en centre-ville", poursuit Maxime Pourtois. "On compte aujourd'hui 4500 places dans l'intramuros. 2200 places sont gratuites, le long des boulevards et à certains endroits comme la Place Nervienne. Et nous avons 2300 emplacements répartis dans les parkings couverts et nos deux grandes zones orange et jaune pour lesquelles il faut plus de contrôles. Nous avons déjà décidé de poursuivre la première heure de parking gratuite dans nos parkings couverts. C'est une mesure qui avait été décidée après le confinement pour soutenir la relance des commerces. À présent, en plus des 110 places achat-minute qui permettent déjà de se garer gratuitement pour faire une course en moins d'une demi-heure, nous allons également offrir les trente premières minutes de parking partout en ville."

Depuis ce lundi, le message est indiqué sur les horodateurs de Mons.