Mons

Issue du Moyen Age, cette pratique permet de diminuer le gaspillage sur les champs et les marchés.

C'est une pratique issue du Moyen Age qu'Ecolo veut remettre au goût du jour pour répondre à un défi bien de notre époque. Afin d'apporter une nouvelle corde à la lutte contre le réchauffement climatique, les Verts misent sur le glanage. Lors du prochain conseil communal, Cécile Blondeau et Vincent Crépin déposeront une motion pour promouvoir cette pratique dans la Cité du Doudou.

Mais le glanage, c'est quoi exactement? " Le glanage des champs octroie à toute personne le droit de ramasser gratuitement et à la main la part des récoltes laissées sur les champs après le passage des machines agricoles. Le glanage des marchés quant à lui consiste à récupérer les invendus en fin de marché", indique Cécile Blondeau. "Il s’agit d’une véritable manne alimentaire à valoriser puisque près de 10% des carottes, pommes de terre, oignons et autres fruits et légumes échappent à la récolte mécanique et restent sur les champs et les vergers. Et lors des marchés, ce sont parfois des cagettes entières de fruits et légumes frais qui sont jetées faute de pouvoir être conservées jusqu’au marché suivant."

Pour les Verts, le glanage présente de multiples avantages. "La pratique du glanage est en cohérence avec le défi climatique auquel notre société doit faire face car elle contribue à diminuer le gaspillage alimentaire", souligne Vincent Crépin. "C’est également une mesure sociale importante qui participe à répondre à la précarité alimentaire de plus en plus présente dans notre région."

A travers leur motion, les deux élus vont donc inviter le collège communal à lister les parcelles accessibles au glanage en concertation avec les agriculteurs. Ils souhaitent également sensibiliser les maraîchers à la pratique du glanage et réfléchir à une solution pour valoriser les invendus en fin de marché via, par exemple, des colis alimentaires. Enfin, les deux conseillers proposent de créer des synergies avec le CPAS et de promouvoir la pratique sur les canaux de communication de la Ville.