Les conseillers de Mons en Mieux vont soutenir la candidature du PTB au bureau permanent du CPAS.

Tout arrive dans la Cité du Doudou. Ce soir, les conseillers de l'action sociale prendront leurs fonctions et désigneront dans la foulée les membres du bureau permanent du CPAS. Incroyable mais vrai, les conseillers de Mons en Mieux vont soutenir la candidate du PTB.

Georges-Louis Bouchez et ses camarades ne se sont pas subitement convertis au marxisme-léninisme. Leur position, surprenante en apparence, est le résultat de quelques calculs. "Chaque conseiller dispose d'une voix", explique le leader de Mons en Mieux. "Si nos conseillers votent pour nous, il y aura des égalités. Et dans ce cas-là, ce sont les plus âgés qui passent. Or, la moyenne d'âge ne joue pas en notre faveur. C'est pourquoi, plutôt que de perdre nos voix, nous préférons soutenir la candidate du PTB. Si elle vote pour elle-même, avec nos voix en plus, elle pourra être élue au sein du bureau permanent."

Un coup de poker qui permettrait à Mons en Mieux de faire coup double. "En soutenant la candidate du PTB, nous offrons la possibilité d'avoir un représentant de l'opposition au sein du bureau permanent du CPAS qui est un peu l'équivalent du collège communal pour l'action sociale", poursuit Georges-Louis Bouchez. "Par ailleurs, le choix est simple pour le PTB. Soit il prend ses responsabilités et il nous montre ce qu'il sait faire. Soit il refuse et il nous démontre que tous ses discours sont de l'esbrouffe."

On l'aura compris, le libéral montois n'est pas prêt à dégainer faucille et marteau. Et les faveurs soudaines qu'il accorde au PTB sont quelque peu intéressées. Reste à voir si le parti de gauche radicale saisira malgré tout l'opportunité. Nous avons contacté le chef de file du PTB montois, sans succès.