Mons La Ville adapte sa taxation pour atteindre les 10 % de logements publics sur Mons.

Avoir un toit sur la tête, c’est un droit fondamental qui peut malheureusement devenir un luxe pour certains.

À Mons, l’Agence immobilière sociale (AIS) traduit la volonté des autorités montoises d’étendre le parc immobilier destiné aux ménages ayant des revenus modestes. L’AIS dispose ainsi d’un parc locatif composé d’appartements et de maisons individuelles. En échange d’un loyer social, des propriétaires privés peuvent confier leur logement à l’AIS qui garantit le paiement du loyer et la réparation d’éventuels dégâts locatifs.

Pour inciter les propriétaires privés à entrer dans la danse et ainsi étendre le parc locatif de l’AIS, la Ville de Mons a décidé d’adapter sa fiscalité. Actuellement, seuls les propriétaires personnes physiques bénéficient d’un remboursement des centimes additionnels communaux au précompte immobilier lorsqu’ils confient un logement en gestion ou en location à l’AIS. Désormais, les propriétaires personnes morales pourront aussi bénéficier de cet avantage et être taxés à 0 % contre 0,8 % actuellement.

"Cette mesure n’impactera pas les finances communales", précise le bourgmestre Nicolas Martin. "On ne perd pas d’argent, mais on en gagne moins. Ce qui pourrait être compensé par l’augmentation du nombre d’habitants. Et cela nous permettra d’atteindre le seuil de 10 % de logements publics sur Mons."