Mons Le chef de file MR prend au mot de bourgmestre et prêtera serment le 20 juin

"Ces motions concernent exclusivement des questions de sécurité. Elles ne sont donc pas prises en considération lors des conseils communaux. Ces questions doivent être posées par vos conseillers de police," a tancé à plusieurs reprises le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo (PS) à l’attention du chef de file MR. Georges-Louis Bouchez (MR) l’a donc pris au mot.

"Puisque le bourgmestre, contre toutes les dispositions légales et la réalité, refuse de parler de sécurité au conseil communal, alors qu’il s’agit de la première des priorités, j’ai effectivement fait savoir au secrétariat communal que je siégerai au conseil de police à la place d’Emmanuel Tondreau (MR)", nous confirme Georges-Louis Bouchez (MR). "Je prends au mot le bourgmestre et j’invite les citoyens à assister aux conseils de la zone de police. D’autant plus que la ville souffre de plus en plus d’insécurité."

Et d’ajouter : "Nous ne pouvons plus évoquer les questions de sécurité au conseil communal. Tant pis, le conseil de police sera peut-être un peu plus long que les 20 minutes mensuelles. Mais pour approfondir les dossiers, il faut y consacrer du temps." L e chef de file MR anticipe déjà les critiques quant à l’allongement considérable des conseils communaux et bientôt des conseils de police. "Nous ne sommes pas dans une stratégie de pourrissement, mais nous devons aller au bout des dossiers. C’est notre rôle ! Le bourgmestre a la compétence exclusive de la sécurité sur le territoire. Notre rôle est de contrôler ce qui est fait ou pas. Il faut arrêter de se cacher derrière son petit doigt. Le MR a vocation de diriger la ville et donc nous devons pouvoir aller au fond des dossiers, davantage encore sur ceux qui concernent la sécurité des Montois."

Si Georges-Louis Bouchez siégera au conseil de police, l’un des trois autres conseillers MR doit donc lui céder sa place. Et c’est Emmanuel Tondreau qui s’y colle. Il siégera désormais, à la place de Bouchez, au conseil d’administration de Mons Rénovation.