On connaissait le quart d'heure de célébrité cher à Andy Warhol, le quart d'heure américain qui pouvait sauver la mise des grands timides ou encore le quart d'heure académique qui a déjà excusé plus d'un retardataire… Dans les écoles montoises, il faudra désormais compter aussi sur le quart d'heure lecture.

L’échevine de l’Enseignement, Catherine Houdart, a en effet décidé de mettre en place, avec son département de la lecture publique, quinze minutes de lecture dans toutes les écoles communales montoises afin d’encourager les plus jeunes à découvrir le plaisir de lire.

"Le livre est sans conteste un merveilleux moyen d’ouverture au monde, mais aussi aux multiples langages sur la voie des apprentissages. C’est également un facteur incitant à l’émerveillement et aux partages d’émotions. Nos enfants ont ce besoin de se familiariser dès le plus jeune âge avec une bibliothèque, avec ses œuvres et ses livres, car ceux-ci peuvent parfois infléchir le sens d’une vie", explique Catherine Houdart pour qui la lecture de fictions n'est manifestement pas une perte de temps.

Les bibliophiles en herbe des écoles montoises ne manqueront pas de minutions pour leur quart d'heure lecture grâce au réseau des bibliothèques de la Ville de Mons. "Les écoles fondamentales collaborent régulièrement avec les bibliothèques et notamment avec le bibliobus lorsqu’il leur est difficile de se rendre à la bibliothèque. Un service itinérant qui se déplace dans toutes les écoles de l’entité, tous réseaux confondus", ajoute le bourgmestre Nicolas Martin. "En d’autres mots, via notre département de la lecture publique, ce sont environ 4.000 élèves qui sont touchés chaque année par ce service, ce qui représente environ 220 classes avec plus de 900 enfants touchés par les dépôts de livres en maternelle et 450 dans les crèches."

Des bibliothèques particulièrement actives sur le territoire montois. Elles gèrent aussi la ludothèque, organisent de nombreux stages et animations, supervisent deux espaces publics-numériques et mènent de nombreuses collaborations avec le secteur socio-culturel et le milieu associatif. "On peut estimer que sur une année, en temps normal évidemment, nos bibliothèques réalisent plus de 2.000 animations pour près de 30.000 personnes, principalement en âge scolaire. Nos bibliothèques réalisent également plus de 150.000 prêts et touchent plus de 30.000 lecteurs", conclut Catherine Houdart.