Le collège est-il objectif dans son aide? John Beugnies pose la question à partir d'un cas concret.

La Ville de Mons soutient régulièrement ses associations. Les Anges de Mons, association qui vient en aide aux sans-abris dans la Cité du Doudou, bénéficient ainsi depuis peu d'un local pour y stocker des denrées alimentaires. Une bonne chose, certes, mais qui turlupine John Beugnies. Le conseiller PTB a en effet interrogé le collège pour savoir sur base de quels critères la Ville venait en aide aux associations.

La question n'est pas innocente. Solidarité SDF-Mons, une association active depuis plusieurs années, avait déjà demandé le même type de local à la Ville. Sans succès. Y aurait-il du favoritisme? Le collège explique que la dernière trace de demande de local de la part de Solidarité SDF-Mons remonte à 2015. L'association avait à l'époque refusé la proposition, car le local était situé du côté de Nimy, trop loin du centre-ville. Il était en outre inaccessible en voiture, ce qui rendait difficile l'acheminement des denrées à stocker.

Plus aucune demande de Solidarité SDF-Mons depuis 2015, selon le collège. Entretemps, les Anges de Mons sont apparus et ont passé un partenariat avec le CPAS qui leur a mis un local à disposition, par le biais de la régie foncière. L'échevin en charge de cette régie, Maxime Pourtois, a toutefois précisé qu'il se tenait à la disposition de Solidarité SDF-Mons.

Du côté des principaux intéressés, on a l'impression que la Ville joue au chat et à la souris. "Lorsqu'il était dans l'opposition en 2017, le conseiller John Joos, aujourd'hui dans la majorité, avait déposé une motion afin d'établir un partenariat entre la Ville, le CPAS et notre association avec la mise à disposition d'un local", rappelle Romane Ben Naji de Solidarité SDF-Mons. "Soit on se moque de nous, de nos bénévoles et des centaines de personnes que nous aidons. Soit le collège fait preuve de mémoire sélective en fonction des intérêts qu'il a avec certaines associations. Je remercie tout de même les conseillers qui nous ont soutenus dans nos démarches ainsi que l'échevin Maxime Pourtois. J'espère maintenant que les paroles seront suivies d'actes."

Notons enfin que lors du conseil communal, la présidente du CPAS, Marie Meunier, a annoncé la création d'un conseil consultatif de la lutte contre la pauvreté et l'isolement afin notamment de permettre aux différents acteurs qui le souhaitent et qui sont impliqués sur le terrain de mutualiser leurs ressources avec un objectif commun.