L'horizon sera bientôt différent à la rue de Nimy. Dans un mois et demi, le Passenger d'Arne Quinze aura fait place nette après avoir occupé les lieux durant près de six ans. Le démontage de l'œuvre monumentale a été reporté à plusieurs reprises, notamment à cause de la crise sanitaire. Mais cette fois, le répit du Passenger est confirmé pour la mi-avril.

La Cité du Doudou ne tirera pas un trait sur l'œuvre de l'artiste flamand pour autant. En effet, le BAM va lui consacrer une exposition et d'autres sculptures, moins imposantes que le Passenger, seront disséminées dans l'espace public.

L'événement devait initialement coïncider avec le démontage du Passenger, de manière à joliment boucler une boucle qui aura marqué la Cité du Doudou ces dernières années. Mais le calendrier a été quelque peu modifié par le confinement. En effet, après un premier faux départ en octobre, l'exposition consacrée à Roy Lichtenstein a finalement pu être inaugurée en décembre. La Ville de Mons a pu obtenir un prolongement de l'événement auprès des différents prêteurs. Le BAM baignera donc dans le pop-art jusqu'au 18 avril. Arne Quinze, lui, prendra le relais du 29 mai au 29 août.

À travers des dessins, des sculptures, des films ou même un atelier, le BAM retracera 25 ans de carrière d'Arne Quinze. D'autres artistes urbains seront également mis à l'honneur pour l'occasion.