Bonne nouvelle pour ceux qui auraient loupé le coche ou souhaiteraient revivre l'expérience, l'exposition consacrée à Sainte-Waudru est prolongée à l'Artothèque de Mons. Lancé en février, l'événement aurait dû baisser le rideau en juin. Mais fortes du succès rencontré, les autorités communales ont décidé de prolonger l'exposition jusqu'au 22 octobre. Pas moins de 1825 visiteurs ont déjà eu le plaisir de la découvrir.

"Nous sommes heureux de voir à quel point les Montoises et Montois sont attachés à leurs racines et à l'histoire de leur ville. Cette exposition est aussi une manière de redécouvrir notre ville à travers l’histoire de sa fondatrice. Rendre cette exposition accessible aux enfants contribue aussi à son succès. Nous sommes en tout cas heureux de cette réussite, et de pouvoir prolonger cet événement !", se réjouit Nicolas Martin, bourgmestre de Mons.

Pour rappel, cette exposition est le volet d'un triptyque consacré aux Mérovingiens. Elle est organisée en partenariat avec le Musée de Mariemont où c'est Clovis qui est mis sous les feux de la rampe. Et là aussi, l'exposition consacrée au roi des Francs se voit prolongée, jusqu'en juillet. Le musée d'archéologie de Tournai est également de la partie avec son expo Tournai, cité royale. Ensemble, les trois musées explorent ainsi l'époque mérovingienne sous divers aspects, propres à chacune des trois régions.

Dans la Cité du Doudou, la mise à l'honneur de Sainte-Waudru n'a pas manqué de trouver son public. L'Artothèque plonge aux origines de la ville et fait revivre sa fondatrice et ses contemporains à la lumière des dernières recherches historiques et archéologiques. Le public familial a particulièrement répondu présent, grâce notamment aux nombreux petits jeux interactifs et didactiques accessibles aux plus jeunes. L'expo propose ainsi un "Qui est-ce" géant, des costumes d'époque à enfiler ou encore un carnet d'activités.

"Depuis son ouverture, l’exposition connait un beau succès et se révèle rencontrer les attentes de ses nombreux visiteurs. Il est vrai qu’elle est excessivement riche d’enseignements", souligne Catherine Houdart, échevine de la Culture. "Avec cette prolongation jusqu’au 22 octobre prochain, le public aura une nouvelle opportunité de se plonger dans l’histoire mérovingienne qui pour MONS et sa périphérie immédiate a une résonance toute particulière. Je tiens aussi à saluer la très fructueuse collaboration mise en place avec le Musée Royal de Mariemont."