Les moins de 30 ans qui ne l'avaient connu qu'avec des échafaudages ont pu découvrir en 2015 le Beffroi sous un jour nouveau. Et pour cause, les travaux de restauration du joyau montois ont pris du temps. Plus même que sa construction. Le symbole culminant de la Cité du Doudou a en effet été construit entre 1661 et 1672. Sa restauration, bien nécessaire, a commencé en 1984 avec le bureau montois Dupire-François et s'est heureusement clôturée pour le sacre de la capitale européenne de la culture.

Il aura donc fallu 30 ans pour redonner tout son lustre à l'unique beffroi baroque de Belgique, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Et cette épopée mérite bien d'être racontée. C'est tout l'objet de l'exposition qui prend place à la salle Saint-Georges du 10 juillet au 2 janvier. On y retrouve une série de témoignages inédits d' architectes, d'ingénieurs ou encore de tailleurs de pierre. Mais aussi de nombreux dessins, photos, peintures, vidéos et objets issus des collections de la Ville de Mons, précieusement conservés, qui racontent l'histoire de cet incroyable chantier.

"Six chapitres précédés d’une introduction et d’une mise en contexte historique constituent le parcours de l’exposition", précise le Pôle muséal. "Restauration du bulbe, des toitures et de l’étage des cloches, restauration des façades, travaux intérieurs et aux abords du square de la rue des Gades : chaque section du parcours coïncide à une phase de travaux spécifique."

Pilotée par le Pôle muséal, et en partenariat avec Télé MB, l’AWAP (DGO4), le service des Archives de la Ville de Mons et l’ensemble des intervenants qui ont participé au chantier, l’exposition s’adresse au grand public comme aux professionnels, chercheurs et étudiants. L’occasion, pour les visiteurs et visiteuses, de se réapproprier cette histoire constitutive de Mons et de son patrimoine.