La convention de partenariat avait été signée en mai dernier et avait permis d’officialiser la création d’une chaire universitaire totalement dédiée à la déficience visuelle. Une première en Belgique, que l’on doit à l’Université de Mons et aux Amis des Aveugles. Les inscriptions sont désormais ouvertes et resteront acceptées jusqu’au 1er mars prochain.

Ce certificat d’université en basse vision propose des modules riches et variés, adaptés à la multidis­ciplinarité des professionnels œuvrant dans le domaine de la déficience visuelle ou désireux de s’y investir. "Ils sont composés d’informations efficientes, théoriques et pratiques, permettant aux participants de mieux comprendre la basse vision pour mieux accompagner les personnes mal ou non voyantes", explique-t-on du côté de l’UMons.

Il se destine aux professionnels de la santé (logopèdes, opticiens, ergothérapeutes, psychologues, kinésithérapeutes, infirmiers, aide-soignant, assistants sociaux,…), aux professionnels de l’éducation (enseignants, éducateurs) et aux membres de la société civile (agent d’accueil, médiateur culturel, architecte-urbaniste, policier,…) ou encore aux personnes déjà actives auprès de personnes aveugles ou malvoyantes, toutes en possession d’un niveau de bachelier ou de master, même si un jury pourra accorder des dérogations motivées par la valorisation de l’expérience.

"Le Certificat d’Université en basse vision a pour objectifs de fournir aux différents (futurs) professionnels un socle de connaissances théoriques et pratiques uniformisées et partagées et l’opportunité de développer des savoirs, savoir-faire et savoir-être leur permettant d’affiner leurs pratiques d’accompagnement des personnes présentant une déficience visuelle." Bref, d’améliorer de manière significative l’inclusion de ce public dans notre société.

La formation prévoit 120 heures de cours, dispensées en horaire du soir sur une année. "La chaire va aussi permettre de soutenir des thèses de doctorat. Nous sommes convaincus que ces recherches pourront être transformées en pratique avec un savoir plus opérationnel", expliquait dans nos colonnes Eric Balate, président des Amis des Aveugles. Le partenariat entre l’association et l’Université doit permettre de combler un manque notable en Belgique, pour laquelle on estime qu’il y a environ 200 000 personnes aveugles ou malvoyantes.