Nous vous l'annoncions hier, le collège communal de Mons s'était réuni pour dégager au plus vite une solution pour la rue des Barbelés. Depuis qu'une bande de circulation y avait été supprimée au profit d'une piste cyclable temporaire, c'était la pagaille. L'expérience était prévue jusqu'en décembre, elle aura tourné court.

La Ville de Mons vient en effet d'annoncer que la deuxième bande de circulation serait rétablie dès la semaine prochaine. Le SPW va supprimer les marquages de la piste cyclable. Par ailleurs, le tronçon reliant Warocqué au Lido passera en zone 30, et des marquages au sol signaleront la présence de cyclistes.

Le projet de piste cyclable n'est pas enterré pour autant. Il verra finalement le jour à la place d'une bande de stationnements. À charge de Ville. Le collège compte d'ailleurs débloquer un budget communal complémentaire pour favoriser l'usage du vélo et des transports en commun. Une campagne de sensibilisation va également être menée pour inciter les automobilistes en transit à utiliser les boulevards extérieurs plutôt que la grande voirie située en intérieur de ville.

La majorité pastèque a donc digéré le premier pépin sur lequel elle était tombée depuis le début de la mandature. Le collège se réjouit ainsi d'avoir trouvé une solution qui contente les différentes sensibilités de la coalition après le fiasco ayant marqué la rentrée scolaire.

"Il est évident qu’il faut plus de pistes cyclables, mais cet objectif ne peut se traduire par une forme de chaos et de paralysie de la ville", déclare le bourgmestre Nicolas Martin. "Je suis convaincu que ce n’est pas en opposant les modes de transport que ceux-ci pourront coexister. Automobilistes, cyclistes, piétons et navetteurs ont largement exprimé leur confusion et leur mécontentement légitime face aux nouveaux aménagements. L’accord trouvé au sein du Collège permet de répondre de manière équilibrée aux différentes sensibilités et au nécessaire développement des nouveaux modes de déplacement."

"Ce test de piste cyclable correspondait au projet inscrit dans la déclaration de politique générale, car c’est un maillon essentiel pour assurer un déplacement sécurisé pour les cyclistes. Mais nous sommes à l’écoute des Montoises et Montois et nous devons entendre les nombreuses personnes critiques à l’égard du timing de ce test", commente Charlotte De Jaer, échevine de la Mobilité. "Toutefois nous avons trouvé un accord au sein du Collège pour avoir une piste cyclable structurelle sur cet axe et je m’en réjouis et les cyclistes seront protégés par la réduction de la vitesse d’ici sa mise en oeuvre rapide."