A Mons, la maison de repos de Bouzanton a donné le coup d'envoi de la campagne de vaccination wallonne. 108 doses du vaccin Pfizer étaient administrées à 86% du personnel et des résidents du home qui avaient marqué leur accord. Cette vaccination se fait en deux temps. La semaine dernière, nos pionniers montois ont bien reçu leur deuxième dose.

"Aucun problème à signaler", nous confie la présidente du CPAS, Marie Meunier. Comme lors de la première administration, les effets secondaires ressentis chez certains n'ont pas dépassé la douleur au bras. Dans certains cas, des symptômes grippaux peuvent apparaître. Ça n'a pas été le cas à Mons. Aucune autre complication n'a été détectée. Josepha, la première vaccinée wallonne de 104 ans, se porte bien. La situation était suivie de près par le personnel médical du home, en collaboration avec l'Aviq et un représentant du commissaire à la vaccination.

Avec ses deux doses de vaccin Pfizer dans le bras, le home montois peut désormais espérer tirer un trait sur cet épisode covid. La Bonne Maison de Bouzanton n'avait enregistré que quelques cas positifs l'an dernier. Plus aucun n'a été détecté depuis le lancement de la vaccination.

Pour l'heure cependant, la prudence reste de mise. "Nous n'avons pas encore suffisamment de recul pour assouplir les mesures sanitaires. Rien n'a donc fondamentalement changé dans la manière de travailler et les visites restent interdites", indique la présidente du CPAS. "Les résidents peuvent tout de même prendre leur repas ensemble et les activités collectives ont pu reprendre."

Aujourd'hui, la Bonne Maison de Bouzanton est donc un petit îlot vacciné dans le grand océan de la pandémie. Mais elle sera bientôt rejointe par d'autres. La maison de repos d'Havré par exemple, l'un des plus grands homes publics de Wallonie, recevra sa deuxième dose du vaccin Pfizer ce jeudi.