Mons

Des arbres avaient déjà été abattus. Les travaux du SPW auraient dû être menées en juillet.

Tout vient à point à qui sait attendre, écrivions-nous fin mars. A l'époque, la Ville de Mons annonçait que le SPW allait abattre trois platanes le long du boulevard Kennedy. Le but? Faire place nette pour aménager une nouvelle bretelle au ring. Un chantier attendu de longue date dans la Cité du Doudou. Et si les arbres étaient abattus fin mars pour ne pas perturber la nidification des oiseaux, l'aménagement de la bretelle était pour sa part annoncé en juillet. Mais depuis, rien.

Après le bras de fer sur la sécurisation de la route industrielle à Obourg, c'est une goutte de plus dans le vase de l'échevine de la Mobilité qui commence à s'impatienter. "Alors que le SPW avait annoncé que les travaux du ring seraient menés en juillet, il n'y a toujours pas de marché public qui a été lancé", soupire Charlotte De Jaer.

Cet aménagement est pourtant dans les cartons depuis des lustres. Le trafic est en effet souvent englué sur le ring et sur le boulevard Kennedy, à hauteur de l'hôpital Ambroise Paré. Si bien qu'avait germé l'idée de créer une deuxième sortie, quelques centaines de mètres au-dessus de la bretelle existante, histoire de séparer le trafic vers l'hôpital de celui en direction des Ursulines. La circulation gagnerait ainsi en fluidité.

Après avoir longtemps attendu, les Montois pouvaient donc espérer un lancement des travaux en juillet. La période des vacances avait été choisie pour ne pas trop perturber la circulation. Malheureusement, le chantier est repoussé aux calendes grecques. Quant à savoir pourquoi…

"Nous n'avons que des explications très floues", regrette l'échevine de la Mobilité. "On nous dit que le dossier fait toujours partie du plan d'investissement, mais que les travaux sont reportés à plus tard. C'est très bien le plan d'investissement, mais un moment donné, il faut que les choses se concrétisent."

Ce n'est pas la première fois que le SPW fait faux bond à la Ville de Mons pour cette sortie de ring. L'accord entre les deux parties remonte à 2016. Les travaux, pris en charge par la Région wallonne, auraient dû commencer en 2017. Fin de cette année-là, alors qu'aucun chantier ne pointait à l'horizon, le printemps 2018 était annoncé comme nouvelle échéance. Mais les Montois se retrouvaient à nouveau le bec dans l'eau. Le cabinet Di Antonio affirmait alors que le chantier était bien inscrit au budget 2019 et serait lancé avant la fin de l'année. Mais au printemps, des arbres étaient abattus et le SPW promettait la bretelle pour l'été. C'est raté, une fois de plus…