La rencontre était attendue. Initialement prévu la semaine passée, le rendez-vous s’est finalement tenu ce mardi matin. La Reine Mathilde s’est rendue au Centre d’Accueil "Le Toboggan" à Mons. Une structure qui accueille principalement des jeunes filles en difficultés, placées par le service d’aide à la jeunesse. Pour l’occasion, les adolescentes s’étaient même vêtues de leur plus belle tenue. Elles n’étaient d’ailleurs pas les seules à attendre impatiemment la souveraine puisque plusieurs enfants attendaient devant le centre pour accueillir la reine.

© M.DA.

La Reine, qui s’est d’abord entretenue avec la direction du centre et les éducateurs spécialisés. "C’était un honneur pour nous d’accueillir la Reine", explique Grégory Vacoillie, éducateur spécialisé au Toboggan. "Sa venue est une reconnaissance par rapport à toutes ces années de travail dans l’ombre. Elle nous a mis à l’aise au bout de trois minutes, c’était vraiment agréable". Les membres du centre et la Reine Mathilde ont discuté du fonctionnement et de l’encadrement des 15 jeunes filles présentes dans l’établissement. Celui-ci donne un cadre saint pour ces adolescentes, qui ont des problèmes parfois de comportement.

La Reine Mathilde a poursuivi sa visite en rencontrant en personne les jeunes adolescentes. Le sujet inévitable a évidemment occupé toutes les conversations : le covid-19. Sa Majesté s’est interessée à la difficulté de cette situation pour ces jeunes filles. Grâce à l’encadrement proposé, elles ne l’ont d’ailleurs pas spécialement mal vécu : "C’était difficile car je n’ai pas rejoint ma famille mais le centre a tout fait pour qu’on ne s’ennuie pas", commente une des jeunes filles. "Nous avons fait des activités comme jouer, faire du badminton ou même cuisiner".

La crise du covid-19 et le confinement ont effectivement impacté le fonctionnement des structures d’accueil. "Ce n’était pas évident car, ici, on a dû gérer deux accouchements pendant le premier confinement", explique Grégory Vacoillie. "Nous avons conseillé les jeunes filles à distance par téléphone ou visio. C’est une organisation différente mais nous avons quand même bien géré dans cette situation inédite."

Dans les sujets abordés, celui du projet "Marsipulama". Une autre section du centre qui offre un accueil adapté à de jeunes mamans mineures. Cet accompagnement est essentiel pour que les jeunes filles puissent jongler entre les études et leur enfant. La Reine Mathilde s’est montrée très enthousiaste envers le projet : "Elle était curieuse de le connaître et surtout de savoir comment ça se passe au quotidien pour les mamans", constate la directrice, Fabienne Jeanson. "Elle a discuté avec elles et a essayé de comprendre l’aide qui est apportée ici".

Les filles ont d’ailleurs été impressionnées par la présence de la Reine : "Ça m’a ému", réagit l’une d’entre-elles, "Je n’avais jamais vu quelqu’un de la famille royale. C’était une bonne expérience parce qu’elle est vraiment à l’écoute et on a même pu lui poser nous aussi des questions". La Reine Mathilde a donc laissé une bonne impression au sein du Centre d’accueil.