"Debout les campeurs et haut les cœurs!" L'appel radiophonique tournant en boucle dans Un Jour sans fin ferait un flop dans la Cité du Doudou. Voilà de longues années en effet que les vacanciers adeptes du genre n'ont plus un camping où planter leur tente sur le territoire montois.

Florent Dufrane s'en est inquiété lors du dernier conseil communal. Le conseiller de Mons en Mieux a rappelé qu'en 2017, le collège avait pourtant lancé les démarches pour faire exploiter le site par des tiers. Mais les discussions n'ont pas abouti. "Il était également prévu d'ouvrir le parking du camping lors de grands événements au Waux-Hall ou les jours de forte affluence. Mais là non plus, ça n'a pas abouti. La récente journée du temps libre nous a pourtant prouvé que ça pourrait être bien utile."

Le conseiller d'opposition se demande même si les campeurs pourraient un jour retrouver leur bonheur à Mons, puisque le bourgmestre Nicolas Martin expliquait dans la presse en 2020 que le site ne devrait pas rouvrir ses portes avec la rénovation programmée du Waux-Hall. Selon le mayeur montois, les campings n'attirent plus les foules. Celui du Waux-Hall avait exceptionnellement rouvert ses portes pour Mons 2015, mais l'opération s'était soldée par un déficit de 8.000 euros. Nicolas Martin laissait tout de même la porte ouverte à un éventuel espace pour les mobile homes.

De son côté, Florent Dufrane est convaincu qu'un camping aurait toute sa place dans la Cité du Doudou. "Le guide de la Fédération des Campings de Wallonie propose plus de 100 campings en Région wallonne pour la saison 2021-2022. Le Hainaut est le parent pauvre de cette liste, ne comptabilisant que 8 campings. Et le plus proche de Mons se situe à Roisin", relève le conseiller d'opposition. "Il y a donc un véritable potentiel à Mons, sachant que nous disposons d’un site et certaines infrastructures existantes."

Les campeurs s'en réjouiront, le projet n'est pas tombé à l'eau. L'échevin Maxime Pourtois a en effet affirmé au conseil communal que ce camping urbain, situé à deux rues de la Grand-Place et à proximité de nombreux commerces, présentait un intérêt stratégique pour le tourisme et le commerce. "Le site est cependant toujours fermé, car en l'état, il n'est pas rentable", explique Maxime Pourtois.

L'échevin a rappelé que dans le cadre de la procédure de dialogue compétitif, la Ville avait reçu une offre sérieuse pour exploiter le pavillon du Waux-Hall et le camping. Mais pour ce site, il aurait fallu que les pouvoirs publics investissent plus de 408.000 euros pour l'équiper des impétrants nécessaires. L'offre est donc tombée à l'eau. Pas prioritaire pour le collège, le projet de camping a été mis au frigo tandis que des subsides ont été obtenus pour rénover le pavillon du Waux-Hall. Une sortie du frigidaire se profile néanmoins.

"Nous finalisons un cahier des charges pour le camping et le dossier devrait passer prochainement au conseil communal pour relancer un appel", annonce Maxime Pourtois. "Plusieurs obstacles ont été levés. Nous avons ainsi augmenté de 30% la superficie du camping qui est maintenant de 1,7 hectare. La configuration a été par ailleurs revue pour répondre à la flambée de demandes de camping-cars. Ils seront favorisés sur le site, mais il y aura toujours de la place pour des tentes et d'autres formes d'hébergement."

Pas question en attendant d'ouvrir le site pour du parking, indique le bourgmestre. Il ne faudrait pas abîmer l'outil qui sera bientôt proposé à des partenaires privés et le nombre de places disponibles ne va pas révolutionner le stationnement à Mons. Une déception pour Florent Dufrane. Mais le conseiller Mons en Mieux se réjouit de voir le dossier du camping repasser bientôt au conseil communal. En espérant que cette fois-ci, les démarches aboutissent…