Ce dispositif permettra de soutenir la consommation auprès des commerces de proximité.

Les autorités montoises ne sont pas restées sourdes aux difficultés rencontrées par les commerçants durant la crise du coronavirus. Jeudi, la Ville a annoncé la mise en place d'un plan de relance inédit en Belgique. En juillet, les commerçants pourront obtenir une prime communale de 5.000 euros. Les établissements horeca et les salles de sport toujours victimes du confinement verront même ce montant s'élever à 7.500 euros.

À côté de ce plan de relance évalué à 8,4 millions d'euros, la Ville de Mons a également débloqué un budget de 150.000 euros destiné à mettre en place un système de monnaie locale. "Parallèlement au plan de relance, ce dispositif a pour objectif de privilégier la consommation locale dans nos commerces de proximité", indique le bourgmestre Nicolas Martin. "Ce système favorise également les circuits courts en encourageant les commerces et l'horeca montois à consommer eux-mêmes voire mieux, à acheter leurs marchandises et matières premières au niveau local."

Plusieurs initiatives portées par le secteur associatif ont déjà vu le jour dans la région. On pense au Lupi de La Louvière, le Festù en cours d'élaboration à Binche et Estinnes ou même le Ropi dans la Cité du Doudou. Concrètement, les citoyens qui le souhaitent peuvent échanger un euro contre un billet de monnaie locale qu'ils pourront utiliser dans les commerces de leur région qui adhèrent au projet. Les monnaies locales permettent ainsi de soutenir les commerces locaux, de protéger l'environnement en favorisant les circuits courts mais aussi de lutter contre la spéculation. Il est en effet reconnu que les monnaies locales, difficilement exportables vers les paradis fiscaux, circulent trois fois plus vite que les euros.

Des contacts seront pris avec le milieu associatif nous glisse-t-on à la Ville de Mons. Mais au-delà des exemples déjà connus par le passé, les autorités souhaitent donner toutes ses chances au projet en y consacrant un budget conséquent. "Nous voulons vraiment développer un projet qui soit facile à gérer pour les commerçants, et facile à utiliser pour les clients", précise Nicolas Martin.

La monnaie locale montoise pourrait voir le jour en juillet également. Le bourgmestre indique enfin que d'autres mesures complémentaires seront votées prochainement par le collège pour soutenir les secteurs associatifs et sportifs.