Mons

Mons se joint à Lille, Courtrai et Tournai pour un projet transfrontalier d'attractivité des centres-villes.

Concurrence des centres commerciaux en périphérie ou du commerce en ligne, changement des habitudes des consommateurs, problèmes de mobilité… Les centres-villes ont la vie dure. Depuis plusieurs années, la Ville de Mons multiplie les projets pour redorer le blason de son cœur urbain. C'est ainsi qu'en 2010 et 2015 était lancée avec la Maison du Design l'action Design in Shop. Elle avait permis de mettre en contact des designers avec des commerçants pour valoriser l'attractivité d'une quarantaine de boutiques.

Voilà qu'ils remettent le couvert à travers un projet plus ambitieux et transfrontalier. Mons s'associe ainsi à Tournai, Courtrai et Lille reconnue capitale mondiale du design en 2020. Les quatre villes bénéficient du soutien d'Interreg, programme européen de coopération territoriale. Ensemble et jusqu'en 2022, elles vont développer trois projets misant sur le design pour renforcer l'attractivité de leurs centres-villes.

"Au cours des 4 prochaines années, 40 commerçants vont être accompagnés par des designers français ou flamands, des designers wallons exportant leurs compétences à Lille et Courtrai", indique Domenica Buttera, directrice de la Maison du Design. "Grâce au design, les commerçants peuvent se démarquer, définir leur image, cibler leur clientèle et rendre leur commerce plus performant. Les designers seront à l'écoute des commerçants pour les aider à relever des difficultés concrètes. Certains peuvent par exemple se plaindre que leur vitrine n'est pas assez visible depuis la rue. D'autres que les clients passent l'entrée de leur boutique sans jamais aller jusqu'au bout. Les designers peuvent apporter des solutions à ce genre de problèmes."

Le bourgmestre de Mons salue le travail de la Maison du Design. "Il faut souligner l'ingéniosité de la Maison du Design qui a pu intégrer un projet montois dans un cadre interrégional pour aller chercher des subsides européens", relève Nicolas Martin. "Contrairement à la première édition de Design in Shop, ce volet-ci bénéficiera d'un coup de pouce financier d'Interreg et les commerçants participant à l'opération auront droit à un incitant de 5000 euros pour faire appel aux services d'un désigner."

D'autres actions se joignent à cette nouvelle version de Design in Shop, devenue interrégionale. "Il y aura aussi Pop in Store qui permettra de mettre à disposition des artisans-designers un espace de vente temporaire alternativement dans les quatre villes", poursuit Domenica Buttera. "Concrètement, à Mons, entre mai et juillet 2020, trois commerces accueilleront trois designers français et flamands."

Enfin, Design in Town aura pour but d'améliorer l'environnement urbain grâce à des méthodologies empruntées au design. Le projet est participatif. Des ateliers créatifs réuniront en effet citoyens, étudiants, entreprises, commerçants ou encore designers. Comment ramener le chaland dans les axes commerciaux? C'est la question de départ sur laquelle tout ce joli petit monde cogitera pour dégager des projets structurants de mise en valeur de l'espace urbain. Le résultat fera l'objet de parcours découvertes en mai 2020, lorsque Mons connaitra son "focus design".