Trois mois de retard sont à déplorer par rapport au calendrier initial.

Le Plaza Art, célèbre cinéma du centre-ville montois, est aujourd’hui méconnaissable. Le bâtiment a quasiment été intégralement démoli à l’abri des regards depuis l’ouverture du chantier en novembre 2018. Du cinéma tel qu’on le connaissait, il ne reste plus grand-chose hormis la façade avant, les murs porteurs, les structures verticales ou la cage d’escalier.

La phase de démolition étant terminée, les ouvriers débutent désormais la reconstruction. « La dalle de béton du niveau de la salle principale sera coulée cette semaine », explique Benjamin Benrubi, maître d’ouvrage du projet. « Le cœur du projet pourra ensuite commencer. Le plus difficile est donc passé. Les nuisances pour les riverains seront donc désormais aussi moindres. Il y aura toujours des désagréments mais le principal est derrière nous. »

L’intérieur du cinéma sera modifié et adapté aux besoins des personnes à mobilité réduite ainsi qu’aux normes de sécurité. Mais il gardera toujours son âme. « Le schéma de distribution est similaire avec la cage d’escaliers principale par exemple. Mais les accessibilités seront facilitées avec moins de niveaux différents. Il y aura un ascenseur et toutes les salles seront accessibles aux PMR. Un pôle pédagogique orienté vers les enfants sera aussi construit dans une aile à côté de la salle 1. »

De quatre salles anciennement, le nouveau Plaza Art passera à trois salles. Mais avec toujours autant de places. « Cela permettra la tenue de trois séances simultanément », poursuit Benjamin Benrubi. « Il y aura toujours une grande salle en bas et deux salles au premier étage avec aussi la possibilité d’aménager deux salles supplémentaires au second étage. L’objectif est en effet de permettre une évolution future. »

Au niveau du timing, le chantier devait initialement durer 500 jours ouvrables avec l’objectif d’ouvrir pour le Festival international du film de Mons au début de l’année 2020. Mais un retard d’environ trois mois est à déplorer à cause notamment de découvertes inattendues de plusieurs couches de béton lors de la démolition. L'ouverture est donc attendue pour l'été 2020. Le montant total des travaux est estimé à 4,6 millions d'euros.