Deux ans après sa mise en vente, le Clos des Hirondelles situé à Ghlin, le long de la route de Wallonie, n’a pas encore trouvé d’acheteur.

Au conseil communal, la majorité a donc proposé de revoir à la baisse le prix demandé. Et pour cause, le sol est pollué et invendable en l’état. "Nous avons donc proposé de valoriser le coût de la dépollution dans la vente du terrain pour trouver un acquéreur", explique le bourgmestre Nicolas Martin.

15.000 euros, c’est la somme qu’il faudra désormais débourser pour acquérir le Clos des Hirondelles. En 2018, le prix du terrain avait été fixé à 147.020 euros. Mais du côté de la Ville, on a calculé qu’une étude complète de pollution devrait se situer entre 21.000 et 26.000 euros. Quant aux travaux d’assainissement, ils sont estimés entre 405.000 et 770.000 euros.

Pas besoin d’avoir décroché une médaille Fields pour constater que la différence entre l’ancien et le nouveau prix de vente ne couvre pas les frais liés à la dépollution. Mais le montant de 15.000 euros a été fixé par un géomètre pour la valeur vénale du terrain qui, malgré la pollution, offre une belle visibilité publicitaire. Par ailleurs, le premier montant de 147.020 euros fixé en 2018 tenait déjà compte de la pollution du site sur base de premières études. Ces études n’avaient toutefois pas abouti à un plan d’assainissement.

Pour rappel, le Clos des Hirondelles a longtemps été occupé par des nomades sédentarisés. Il aura fallu attendre quatre ans pour pouvoir les aider à retrouver un logement.

Situé en zone économique et en bordure montoise, le terrain présente quelques atouts. N’ayant pas de projet à y développer, la Ville de Mons avait toutefois décidé de mettre le site en vente après le départ de ses occupants.