Sous l'impulsion de la Région wallonne, le CPAS de Mons a lancé une campagne de vaccination des personnes particulièrement fragilisées et marginalisées. Un travail de sensibilisation est mené sur le terrain en collaboration avec le Relais Social Urbain afin de toucher ceux qui pourraient passer à côté de la campagne de vaccination classique.

Le 1er juin, 52 personnes recevaient ainsi une première dose du vaccin Moderna dans les locaux de l'Escale. Ils sont cinq fois plus nombreux à fréquenter l'abri de jour, mais les autorités gardaient l'espoir que le bouche-à-oreille et le passage de premiers candidats finissent par en convaincre d'autres. Et cela a été le cas. Mardi, 18 personnes supplémentaires ont ainsi pu recevoir une première dose du vaccin Moderna.

"Au sein de cette catégorie de la population, certains étaient réticents à se faire vacciner. Grâce à un travail de sensibilisation, nos équipes sont parvenues à convaincre 18 personnes supplémentaires", nous explique Marie Meunier, présidente du CPAS de la Ville de Mons. "Il s’agit d’un public fortement exposé au virus et pour qui il peut être difficile de respecter les gestes barrières. Notre volonté était de tout mettre en œuvre pour protéger un maximum de Montois, sans distinction. Notre travail de terrain porte ses fruits et je m’en réjouis !"

Il avait été initialement prévu d’administrer le vaccin unidose Johnson&Johnson. Suite à la décision de l’AVIQ de ne pas vacciner les personnes de moins de 41 ans avec ce vaccin, le CPAS a décidé de ne vacciner personne avec le Johnson&Johnson afin de ne pas stigmatiser un public ciblé. Et c’est finalement le vaccin Moderna, qui nécessite une seconde dose, qui a été choisi.

"Les premiers citoyens vaccinés recevront leur deuxième dose ces 29 et 30 juin, toujours au sein de l’Escale. Les deuxièmes doses des personnes vaccinées ce 23 juin seront quant à elles injectées le 28 juillet prochain. Chacun sera ainsi totalement protégé avant la fin de l’été et c’est une excellente nouvelle", poursuit Marie Meunier.

Précisons que ces dernières séances de vaccination ne nécessitent pas la fermeture du service et les locaux de l’Escale seront toujours accessibles au public.