Les chiffres du coronavirus continuent de grimper et mercredi, Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, a officiellement qualifié ce regain épidémique de "deuxième vague". À Mons, le CPAS est préparé à affronter cette nouvelle épreuve. Un plan d'action a été mis en place pour ses deux maisons de repos et ses cinq crèches.

"Dans ce contexte de recrudescence de l'épidémie, nous mettons tout en œuvre pour prévenir la prolifération du virus dans nos structures et protéger tant le personnel que nos résidents et nos enfants", indique Marie Meunier, présidente du CPAS. "Un protocole d'urgence a été établi pour chaque institution. L'objectif est de pouvoir réagir rapidement si un cas de Covid-19 est détecté et ainsi garantir le maintien de nos services dans la plus grande sécurité."

À la Bonne Maison de Bouzanton et à la Résidence du Bois d'Havré, l'ensemble des consignes reprises dans la circulaire de la ministre Morreale est adopté et renforcé par des mesures complémentaires. Si un cas de covid est suspecté, la maison de repos concernée sera immédiatement fermée. Les sorties et les visites seront alors suspendues, mais pour une courte période, précise la présidente du CPAS. Les capacités de test marquent en effet une grande différence par rapport à la première vague du printemps. "En cas de problème, nous pourrons tester l'ensemble du personnel et des résidents. Cela va nous permettre d'isoler rapidement ceux qui devraient l'être et de rouvrir la maison de repos", explique Marie Meunier. "Par ailleurs, pendant la fermeture, les activités en intérieur seront maintenues. Les mesures d'hygiène mises en place depuis le déconfinement ont en effet été renforcées, avec notamment le port du masque FFP2, de blouses, de gants et de visières dans les services où un cas serait suspecté. Ailleurs et tout le temps, le port du masque est également de rigueur. La désinfection des locaux est aussi renforcée. Et les services sont réorganisés pour limiter les contacts entre le personnel."

Dans les crèches, le masque est obligatoire pour l'ensemble du personnel ainsi que pour les parents. Un seul parent peut d'ailleurs rentrer dans ces structures où la désinfection des locaux est également renforcée. Ce protocole est en place depuis le déconfinement, mais il est renforcé selon les recommandations de l'ONE pour affronter la deuxième vague. Là encore, les capacités de test sont déterminantes.

Les nouvelles mesures ont déjà pu être éprouvées à la crèche de la rue Achille Legrand qui est actuellement fermée et qui rouvrira ses portes vendredi. "Nous sommes en contact permanent avec le médecin référent dans nos crèches. Si une puéricultrice est testée positive, nous fermons la section où elle travaille et nous testons tous les agents avec qui elle a été en contact. Les parents sont informés immédiatement. Nous avons eu le cas à la nouvelle crèche Bébé Lune. Une puéricultrice a été testée positive. La structure a fermé ses portes durant sept jours. L'ensemble du personnel a été testé, mais il n'y a pas d'autres cas de covid et la crèche va pouvoir rouvrir demain."

Le coronavirus a pris le pays par surprise il y a 7 mois. Mais à Mons, le CPAS est désormais mieux préparé à affronter une deuxième vague du virus. On le voit avec l'exemple de la crèche Bébé Lune, les tests et le dépistage sont déterminants pour stopper au plus vite la propagation. Les capacités renforcées devraient permettre d'éviter de longues périodes de confinement, particulièrement pénibles pour les seniors dans les maisons de repos.