En pleine crise du coronavirus, le Festival Alimenterre aura une résonnance particulière avec l'actualité pour sa douzième édition. L'événement reprend ses quartiers à Mons les 12 et 14 octobre. Et à travers des documentaires et des débats, il propose d'engager la réflexion sur nos systèmes alimentaires.

Le mercredi 14 octobre, à l'auditoire Pol Bury de l'école Art2, sera projeté le documentaire "Nous la mangerons, c'est la moindre des choses" d'Elsa Maury. Le film suit les pas d'une bergère dans le Piémont Cévenol qui apprend à tuer ses bêtes. Il sera suivi d'une rencontre inédite avec la réalisatrice.

Le vendredi 16 octobre, avec le Plaza Art installé à l'auditorium Abel Dubois, les festivaliers pourront découvrir "Une fois que tu sais" d' Emmanuel Cappellin. À l'heure de l'épuisement des ressources naturelles et du réchauffement climatique, le réalisateur pose une question dérangeante : comment vivre l’effondrement le mieux possible, le plus humainement possible ? La projection sera suivie d'un débat avec Jérémie Cravatte du CADTM et Eléonore Martin d'Extinction Rebellion.