Le gouvernement wallon a décidé de vendre sa participation (de 75,5 %) dans l'hippodrome de Wallonie, annoncent mercredi les ministres Willy Borsus et Jean-Luc Crucke. La Sogepa (Société wallonne de gestion et de participations) est chargée de trouver un repreneur pour que le site passe majoritairement entre des mains privées.

Si tout se passe bien, l'opération devrait être bouclée avant la fin 2022. Le gouvernement wallon a pris cette décision car le site de courses hippiques situé à Ghlin (Mons, Hainaut) est appelé à diversifier ses activités pour trouver de nouvelles rentrées financières. L'exécutif évoque l'hébergement d'événements, de concerts, de réceptions, etc. Soit autant d'activités commerciales qui "s'écartent inévitablement d'une mission de service public", ce qui justifie la volonté du gouvernement régional de se séparer de sa participation majoritaire dans la société qui gère les installations.

En-dehors de la Région wallonne via la Sogepa, les autres actionnaires actuels sont principalement l'ASBL Fédération des courses hippiques et la province du Hainaut.

Les ministres Borsus et Crucke assurent mercredi que la vente des parts wallonnes ne se fera que si le repreneur s'engage à préserver les écoles installées sur le site et à pérenniser l'outil pour en faire le centre d'un "écosystème hippique".

L'hippodrome comporte plusieurs pistes, des manèges, des écuries, etc. Il a été fortement touché par la pandémie de Covid-19 qui a forcé l'arrêt des courses.