L’unité médicale mobile du docteur Bouillon avait été incendiée.

David Bouillon n’est manifestement pas du genre à se laisser abattre. En décembre, son unité médicale mobile était incendiée. Mais voilà que le Lagardère renaît de ses cendres.

"Je dispose à présent d’une ambulance grâce à un partenariat avec les ambulances Laute", explique David Bouillon. "C’est une ambulance avec élévateur à l’arrière pour faire monter les personnes âgées en chaise roulante. À l’intérieur, un médecin et une infirmière pour prodiguer des soins médicaux. Notre service est accessible 24/7, il suffit de contacter le numéro gratuit 0800 12 505. Pas plus tard que la semaine dernière, j’ai un couple de personnes âgées à Colfontaine qui m’a contacté. Ils n’avaient plus rien, plus de quoi se soigner ni manger. Je leur ai apporté des colis alimentaires et je les ai mis en contact avec le CPAS de Colfontaine qui les a pris en charge. Le problème, c’est l’isolement des seniors."

Le docteur en a fait son cheval de bataille. Lors du dernier conseil communal, il a d’ailleurs fait passer une motion afin de réunir autour de la table les différents acteurs de terrain concernés par l’aide aux seniors en difficulté, du CPAS à la police.

Loin d’avoir jeté l’éponge, le docteur Bouillon multiplie donc les projets pour venir en aide aux personnes âgées. Reste le centre médical de Ghlin où le docteur souhaiterait pouvoir accueillir des seniors en difficulté pour leur fournir vêtements, nourriture et médicaments. Il planche même sur un projet de modules pour faire office de logements d’urgence. Mais David Bouillon est pour le moment empêtré dans un imbroglio juridique avec des SDF qui se sont fait domicilier dans son centre médical. "Nous allons bientôt avoir une réunion, j’espère que nous pourrons régler cela à l’amiable", conclut David Bouillon.