C’était attendu. Alors que ce jeudi, le CNS annonçait que les bourgmestres auraient davantage de latitude quant à la possibilité de prendre des dispositions en vue de limiter la propagation du coronavirus sur le territoire, les annonces pleuvent, ce vendredi. Mons ne fait pas exception puisqu’au-delà du port du masque obligatoire sur les marchés, brocantes, fêtes foraines et établissements horeca, la ville a décidé de rendre son port obligatoire également dans le centre-ville de Mons.

C’est--à-dire au sein du périmètre intramuros de la récente zone de rencontre. Le but étant qu’aucune rue commerçante et/ou tout autre endroit à forte fréquentation (dont l’identification et la délimitation sont laissés à l’appréciation des communes) n’échappe aux règles sanitaires. Cette disposition ne s’applique pas aux enfants de moins de 12 ans ou dans le cadre d’un déplacement à vélo/trottinette.

“Nous souhaitons étendre l'obligation du port du masque afin de protéger davantage les habitants mais aussi les visiteurs et les touristes et ainsi limiter autant que possible la création de nouveaux foyers d'infection", précise Nicolas Martin (PS), bourgmestre. "Il ne faut pas négliger le fait que désormais les villes qui seraient confrontées à des foyers de contaminations pourraient être amenées à prendre des mesures de confinement local afin d'éviter la propagation de l’épidémie. Or, de telles situations de reconfinement drastiques seraient dramatiques pour nos acteurs économiques. Tout doit donc être fait pour éviter une telle mesure."

A cette zone urbaine s’ajoutent les parcs, les parkings des centres commerciaux ainsi que le périmètre de loisirs du Grand-Large (skate park compris). Les centres commerciaux Wilson et Foch à Jemappes, les portes de Maisières, le centre commercial d’Hyon-Ciply ainsi que celui du Brico Plan It à Ghlin sont donc concernés par cette mesure. Les parcs de Jemappes, de Ghlin, d’Obourg, du château d’Havré, la cascade d’Hyon, le Waux Hall, la place du parc, les squares Verlaine, Rooselvelt, Saint Germain et Jacobs, tout comme la place du parc et le parc des Ursulines sont également concernés.

En ce qui concerne les mariages, le Collège a décidé d’une jauge maximum de 20 personnes par célébration civile à l’Hôtel de Ville. En effet, étant donné le nombre très élevé de mariages prévus cet été (jusqu’à 13 sur une seule journée), il est indispensable de limiter les flux qui sont appelés à se côtoyer au sein de l’Hôtel de Ville. Il en va de même pour les cérémonies funéraires où une jauge de maximum de 50 personnes sera imposée. "Le port du masque sera requis tant pour les mariages que pour les enterrements, mais aussi pour les sorties des lieux de culte."

Pour rappel à Mons, le port du masque est déjà obligatoire dans les lieux clos ouverts au public tels que les bibliothèques, les musées, l’office du tourisme ainsi que tous les services publics (état civil/population, urbanisme, environnement, …)