Mons

Le nombre de nuitées est en augmentation dans la Cité du Doudou pour l'année 2018.

L’Office belge de Statistique pour le tourisme a livré ses chiffres pour 2018 et ils indiquent un record historique pour Mons avec 194.454 nuits enregistrées. Soit une augmentation de 3% par rapport à 2017.

Le tourisme d'affaires se taille la part du dragon dans la Cité du Doudou avec 75% des nuitées enregistrées. La part tourisme de loisirs, quant à elle, représente 25% des nuitées. Elles sont réparties comme suit : 10% de tourisme de loisir pur, représenté par un public plus familial qui se déplace surtout pour visiter Pairi Daiza et 15% de tourisme évènementiel correspondent à un public présent lors de grands événements comme Tanks In Mons ou le festival Trolls & Légendes.

Un peu plus de la moitié des réservations dans les hôtels montois ont été effectuées par des étrangers. Les Français arrivent en tête, suivis par les Anglais venus nombreux pour les commémorations. Arrivent ensuite les Allemands, les Hollandais et les Américains.

"Tout indique que nous avons opéré les bons choix en matière de stratégie touristique et que l’approche liée au tourisme d’affaires est porteuse", commente le bourgmestre Nicolas Martin. "Nous devons donc continuer à capitaliser sur notre offre patrimoniale et culturelle, mais également sur nos infrastructures liées au tourisme d’affaires, telles que le centre de congrès, qui vient d’être repris par un professionnel du secteur."

L’augmentation du nombre de nuitées est à mettre en parallèle avec la croissance de la capacité hôtelière de la Cité du Doudou depuis 2015. Actuellement, Mons compte 12 hôtels, 15 gîtes et maisons d’hôtes et une auberge de jeunesse sur le territoire. Deux projets d’hôtels sont encore en vue, outre l’extension du Vandervalk.

Le bourgmestre ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. "Notre objectif est de poursuivre notre croissance et de faire progresser la durée des séjours en jouant la carte de la richesse historique et culturelle de la ville. Avec l’Office du Tourisme, nous travaillons activement à faire connaitre au maximum les nombreux atouts dont Mons dispose et qui pourraient attirer de nouveaux visiteurs", conclut Nicolas Martin.