En nombre de nuitées, la Cité du Doudou occupe la sixième place wallonne.

Capitale culturelle de l'Europe, Mons a fait la fête en 2015. Sans pour autant traîner une gueule de bois au moment de ranger les cotillons. Depuis cette année en effet, le tourisme garde le vent en poupe dans la Cité du Doudou et la tendance ne faiblit pas.

D'après les chiffres de Statbel, Mons a enregistré 194.454 nuitées en 2018. Un record qui fait suite à une augmentation constante depuis les 163.357 nuitées enregistrées en 2015 et qui place la Cité du Doudou en sixième place wallonne. On retrouve devant les grandes villes que sont Liège et Charleroi, mais aussi des bastions touristiques tels que Spa, Durbuy et Vielsalm.

"Non seulement nous avons battu notre record en 2018, mais nous sommes passés devant Namur qui, comme capitale wallonne, ne manque pas d'arguments", commente le bourgmestre Nicolas Martin. "Cela démontre que les investissements qui ont été réalisés dans les secteurs du tourisme, du patrimoine et de la culture sont porteurs."

Si les chiffres de l'année 2019 ne seront dévoilés qu'en été, Mons devrait continuer à surfer sur la vague. "L'Office du Tourisme rassemble au sein de son conseil d'administration des représentants de la Ville, mais aussi du secteur privé. Ensemble, nous réfléchissons à la stratégie à développer pour remplir les hôtels durant les périodes creuses", poursuit Nicolas Martin. "Le tourisme d'affaires représente en effet la plus grosse partie des nuitées et a tendance à retomber pendant les vacances. L'enjeu est donc de pouvoir attirer davantage de touristes pendant cette période."

Et manifestement, la tendance s'amorce. "Nous y travaillons avec l'Office du Tourisme, mais aussi le pôle muséal ainsi que les bureaux de la Wallonie à l'étranger qui offrent une vitrine sur notre ville. Notre politique d'animations répond également à cet objectif. Et ça se traduit déjà dans les chiffres. Ils étaient très positifs pour le secteur horeca à l'occasion des festivités de fin d'année. C'est important d'attirer du monde, mais battre des records n'est pas une fin en soi. Le but est de faire découvrir la ville à un maximum de personnes pour que les acteurs économiques puissent en retirer du bénéfice."

Signe que le tourisme se porte bien à Mons, l'hôtel Van der Valk a entrepris des travaux d'extension. Deux autres projets hôteliers pourraient également voir le jour. Et tout ça avec une gare toujours en chantier. On ose à peine imagine l'envol que le secteur prendrait si les touristes étaient accueillis à l'ombre du temple Calatrava.