L'actrice Ursula Heinrichs est censée passer la main en 2021.

L'édition 2020 du Doudou à Mons devait être marquée par les adieux de Poliade. En effet, en 2021, l'actrice Ursula Heinrichs qui campe le rôle de l'une des rousses flamboyantes dans l'arène du Lumeçon doit passer le relais. Mais ce dernier tour de piste est compromis par la crise du coronavirus.

Une chose est sûre, le Doudou n'aura pas lieu le week-end de la trinité cette année. Confinement oblige, les grands rassemblements sont interdits. Mais les autorités montoises n'ont pas rendu les armes et laissent la porte ouverte à un Doudou en octobre si d'ici là, les conditions sanitaires le permettent. Ursula Heinrichs pourrait alors faire ses adieux en bonnes et dues formes, même si le contexte ne manquera pas d'être particulier.

Si d'aventure le Doudou ne pouvait vraiment pas se faire en 2020, une autre possibilité pourrait encore être explorée par le Conseil de Coordination du Lumeçon. C'est le garant des règles folkloriques. Ces règles stipulent que "toute titulaire effective d'un rôle de personnage féminin est démissionnaire d’office 19 ans à compter du millésime de l’année de la première participation en cette qualité." Aussi, "toute titulaire effective d'un rôle de personnage féminin qui atteint l’âge de 52 ans est démissionnaire d’office (soit et dès lors à l’âge de 51 ans accomplis)."

Et c'est en vertu de ses règles qu'Ursula Heinrichs doit passer le relais en 2021. Les candidatures pour trouver une nouvelle Poliade ont d'ailleurs été lancées en décembre dernier. Si le Doudou ne peut pas se faire en 2020, Ursula Heinrichs sera-t-elle autorisée à jouer les prolongations jusqu'en 2021? "C'est la question qui sera posée au Conseil de Coordination. Mais nous n'en sommes pas encore là", confie Joëlle Wattier, réalisatrice du Lumeçon.

Pour rappel, les personnages de Cybèle et Poliade ont fait leur apparition lors de la cérémonie de la "tradition" du Lumeçon en 2000. L'année d'après, elles devenaient de véritables actrices du Lumeçon. Cybèle, aux couleurs jaune et noir du chapitre de Sainte Waudru, symbolise la Cité originaire. Poliade, aux couleurs rouge et blanc de la Ville de Mons, symbolise quant à elle la Cité contemporaine. Joëlle Wattier est la première à avoir campé le rôle de Cybèle, avant laisser sa place à Catherine Gellin lorsqu'elle a repris la réalisation du Lumeçon. Ursula Heinrichs, elle, joue les Poliade depuis l'apparition du personnage. Mais en 2021, elle apparaîtra sous d'autres traits.