La notion du temps est un concept tout relatif. Le cinéaste Christopher Nolan s'en amuse encore dans son dernier film, Tenet. À Mons aussi, Florent Dufrane n'a pas fini d'en percer tous les mystères.

Il y a trois mois en effet, le conseiller de Mons en Mieux attirait l'attention du collège sur un tas de détritus qui grossit à vue d'œil à l'îlot de la Grand-Place. L'amas de déchets est situé dans une petite cour, derrière une grille, à proximité d'un café. Au regard des canettes qui s'y amoncellent, beaucoup semblent confondre les lieux avec une décharge.

"Cela fait des mois que ces détritus s’y trouvent, ils sont un peu plus nombreux chaque jour, dans un endroit où le secteur Horeca, des zones résidentielles sont présents et où certains services de la ville ont leurs locaux à proximité", soulignait déjà en mai Florent Dufrane. Au conseil communal, il avait eu l'assurance que le tas de déchets allait être traité, bientôt.

Mais trois mois plus tard, rien n'a bougé. "Avec le temps, tout s'en va", chantait Léo Ferré. Mais pas les déchets. "C'est assez incroyable", réagit Florent Dufrane. "D'autant plus qu'au moment de mon interpellation, le tas de déchets n'était déjà pas nouveau."

L'histoire de l'humanité, riche de 7 millions d'années, peut sembler longue. Elle ne représente pourtant pas grand-chose dans l'histoire de la Terre qui elle, compte 4,5 milliards d'années. De quoi relativiser pour prendre son mal en patience face aux déchets qui s'amoncellent depuis quelques mois?

Le problème, nous dit-on du côté de la Ville de Mons, c'est que le terrain appartient à un privé. Les services communaux ne peuvent donc pas directement intervenir, mais diverses démarches sont en cours pour obliger le propriétaire de la cour à nettoyer. On ne se risque plus en revanche à avancer une échéance. Il faudra d'ici là compter sur le civisme de chacun. Un autre concept tout aussi relatif…