L'artiste reviendra également en Europe avec une série de concerts.

À 76 ans, la passion pour le chant de David Alexandre Winter est toujours intacte. Si l’artiste néerlandais, père de la chanteuse Ophélie Winter, s’était fait plus discret chez nous, il n’a jamais cessé de se produire aux États-Unis, où il réside encore. D’ici peu, il reviendra sur le devant de la scène avec une tournée mais aussi avec un livre autobiographique édité aux Éditions du Rapois.

Au fil des 500 pages qui composent l’ouvrage, le chanteur se livre sur sa vie et partage quelques anecdotes marquantes. « Alors qu’il n’était âgé que de 8 mois, il a été déporté à Auschwitz avec son père et sa mère. La famille se trouvait dans le même train qu’Anne Franck », raconte par exemple Jean-Claude Lardinois, éditeur. « Par miracle, tous les trois s’en sont sortis vivants. C’est un parcours de vie déjà exceptionnel en soi. »

© DR

Pour l’éditeur montois, accueillir David Alexandre Winter est évidemment un honneur. « De la dévastation de la seconde guerre mondiale a émergé un enfant avec une chanson à écouter, une histoire à raconter. » L’artiste devrait être sur tous les fronts dans les mois à venir puisque le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme de Paris s’est d’ores et déjà montré intéressé par son parcours atypique. De même, des passages chez Michel Drucker et Laurent Ruquier sont planifiés.

« Il reviendra aussi avec une série de concerts chez nous, en Belgique et puis partout en Europe. Son livre, "L’Étoile du Berger", sera diffusé avec un titre du même nom, chanté en français et en anglais », poursuit Jean-Claude Lardinois. Les pourparlers étaient en cours depuis une quinzaine de jours. Finalement, l’artiste a signé son contrat avec la maison d’édition montoise il y a quatre jours.

Son livre est en cours d’impression urgente, les premiers exemplaires seront disponibles d’ici deux semaines. Il sera dans toutes les librairies dans un mois et demi environ.