Dans la foulée, Tous à vélo a adressé une lettre aux présidents de parti.

C'était ce 9 mai, à Mons. Dans le cadre de la manifestation pour le climat, le groupe Tous à vélo avait trimballé dans la Cité du Doudou son bureau des promesses électorales. L'idée ? Inverser les rôles ! Plutôt que de miser sur les engagements des candidats en campagne, le mouvement cycliste invitait les Montois et les manifestants à faire leurs propres propositions en faveur de la mobilité douce et de la planète.

Le dépouillement de ce bureau pas comme les autres a été réalisé. Beau succès, car il a permis d'enregistrer 1.221 promesses émanant de 448 citoyens. 347 personnes se sont engagées à "voter pour la planète et pour une mobilité sociale et durable, qui fera la part belle au vélo", et 356 à "ne rien lâcher après les élections jusqu'à ce que soit menée une véritable politique en faveur du climat et du vélo".

Les participants se sont aussi engagés dans des gestes concrets. Par exemple, délaisser davantage la voiture au profit du vélo, des transports en commun ou de la marche. Les habitudes de consommation sont également au cœur des promesses, comme éviter les plastiques, manger local et bio, faire son jardin. D’autres engagements ont une nature plus politique comme lutter pour la justice sociale et climatique, militer pour les trottoirs ou demander la fermeture des centrales nucléaires.

Tous à vélo indique avoir transmis ces résultats aux présidents de parti, avec une invitation. "Les cyclistes montois sont convaincus que l’accumulation des petits gestes posés par les citoyens sont utiles pour vous encourager, vous les responsables politiques, à opérer les changements structurels indispensables. En effet, sans ces changements à une échelle plus vaste (régionale, nationale, européenne et mondiale), les efforts individuels seront impuissants à changer la mobilité et à sauver la planète. Les citoyens s'engagent pour le climat. A votre tour de passer à l'action", conclut Tous à vélo.