Mons

Le collège va récupérer des subsides destinés au parking de la Place Nervienne, passé dans le giron privé.

Actuellement, les services communaux de la Ville de Mons sont éparpillés dans la Cité du Doudou. Une situation un brin kafkaïenne pour les citoyens et particulièrement difficile pour certains membres du personnel qui peuvent travailler à l'étroit, ce qui ne manque pas de générer des tensions.

Mais tout ça fera bientôt partie du passé. Le collège souhaite en effet créer une grande cité administrative rassemblant tous ses servies, à l'exception de ceux situés à la rue Buisseret, en plein centre-ville. "Nous pourrons accueillir les citoyens dans de meilleures conditions et ça facilitera grandement le travail de l'administration", promet le bourgmestre Nicolas Martin.

La Ville de Mons pourrait même faire une bonne affaire avec cette cité administrative. "Nous pourrions ainsi libérer des locaux que nous louons actuellement. D'autres bureaux que nous possédons pourraient être vendus. Et certains locaux qui font partie du patrimoine historique pourraient être utilisés pour améliorer l'attractivité touristique des lieux", commente Marc Darville, échevin des Travaux.

Evidemment, cette cité administrative n'ouvrira pas ses portes demain. Le dossier n'en est qu'aux prémices. Mais le collège lorgne déjà sur plusieurs lieux possibles en centre-ville. Surtout, l'argent est là. La Ville va en effet utiliser une partie des subsides destinés à la création d'un parking à la Place Nervienne, le projet étant passé dans le giron privé. Une enveloppe de 8 millions d'euros est ainsi prévue.

Cette réaffectation financière n'est pas du goût de Mons en Mieux. "Ce subside avait été attribué dans le cadre des enjeux métropolitains. Avec une nouvelle cité administrative, nous sommes hors sujet", assène François Colette, conseiller MEM. "Nous préférerions que le collège alloue cet argent à la création de pistes cyclables sur les axes de pénétration de Mons. Nous espérons qu'Ecolo nous soutiendra sur ce projet."

Pour Nicolas Martin, la création d'une cité administrative en plein cœur de Mons relève bien des enjeux métropolitains. "Cela permettra de continuer à favoriser l'attractivité qu'un pôle administratif peut créer sur le développement commercial du centre-ville", relève le bourgmestre. Quant aux pistes cyclables… "Je suis heureuse de voir que MEM s'intéresse au sujet. J'espère que leurs élus relaieront nos demandes de subsides pour les pistes cyclables auprès du gouvernement wallon MR-CDH", réplique Charlotte De Jaer, échevine de la Mobilité. "Rassembler les services communaux en un seul pôle aura par ailleurs un impact sur la mobilité en ville, car ça permettra d'éviter certains trajets inutiles. Enfin, si nous n'utilisons pas l'argent du parking de la Place Nervienne pour ça, nous avons tout de même des ambitions pour aménager des pistes cyclables à Mons et nous aurons largement atteint les 8 millions d'euros d'investissements d'ici la fin de la mandature."