Samedi, c’est le grand jour pour l’horeca. Après des mois de fermeture, le secteur va pouvoir reprendre du service. En terrasse uniquement. Alors, dans la Cité du Doudou, bon nombre s'adaptent à la nouvelle donne.

C’est le cas par exemple du Baromètre, café de la Place du Marché aux Herbes qui n’a pas hésité à investir pour se conformer aux nouvelles règles. “Nous avons installé un grand store sur tout le long de la façade et qui se développe sur six mètres. Nous avons ajouté des paravents et des chaufferettes. Ça nous offre ainsi une terrasse couverte de 72m2”, explique Giacomo Aru, gérant du Baromètre. “C’est un investissement de près de 40.000 euros. Mais nous n’avons pas vraiment le choix. Le café est assez petit. Avant, on avait l’habitude d’y organiser des fêtes et d’y être entassés. On sait que ça ne reprendra pas dans ces conditions-là de si tôt. Et même lorsqu’on pourra de nouveau accueillir des clients à l’intérieur, avec les distances nécessaires, nous ne pourrons mettre qu’une à deux tables. C’était donc une question de survie. Mais on se dit aussi que cet investissement pourra nous servir encore par la suite, notamment en hiver.”

Le Baromètre a la chance de pouvoir compter sur l’espace qu’offre la place du Marché aux Herbes. Tous les établissements horeca ne sont pas si bien lotis. Mais la Ville de Mons a pris diverses mesures pour permettre, quand c’est possible, aux terrasses de s’étendre sur l’espace public. A la rue de la Clef, à la rue Nimy ou à la rue d’Havré, le stationnement ou la circulation seront ainsi partiellement interdits.

Pour nous c’est une chance”, confie ce restaurateur installé dans le haut de la rue de Nimy. “L’été passé, nous avions pu installer deux tables sur le trottoir. Cette année, nous pourrons en installer une troisième en empiétant devant le commerce voisin. C’est une bonne chose que la circulation soit interdite. Ça permettra aux clients de savourer leurs plats dans de meilleures conditions et ça facilitera le service.

D’autres peuvent encore compter sur la solidarité au sein du secteur. “Le soir du Codeco, mes amis du Passe Temps à Havré m’ont appelé et m’ont proposé de partager leur terrasse”, se réjouit Annabelle Jonnaert du bar à vin O Bar’Hik. “A la rue de la Clef, le stationnement et la circulation seront partiellement interdits. Mais de mon côté, j’avais déjà pris la décision de rejoindre mes amis à Havré. J’y aurais plus de place.”

D’une manière ou d’une autre, nombreux sont les cafés ou les restaurants qui tenteront ce week-end de sortir leur épingle de la pandémie. Reste à espérer que la météo sera de la partie.