À la belle étoile, s'en prendre plein les yeux. C'est ce que propose le Festival de Mons et le Plaza avec les séances de cinéma en plein air. Les Toiles estivales ont investi la cour du Carré des Arts depuis le mois de juillet et ont trouvé leur public.

"Nous sommes à mi-parcours, et ça se passe très bien pour le moment", confie Maxime Dieu. "Nous accueillons une centaine de spectateurs par week-end avec une programmation éclectique. Nous proposons des films d'auteur, mais qui touchent aussi le grand public. Ce n'était pas évident à la base. Six semaines avant la première séance, nous n'avions pas encore toutes les certitudes qu'un organisateur doit avoir pour ce type d'événements. Mais ça a pu se mettre en place grâce à de bonnes collaborations."

Si la pandémie de coronavirus est toujours présente, les Toiles estivales visent à redonner goût au plaisir partagé du septième art. "C'est une initiative parallèle et complémentaire à l'exploitation des cinémas", poursuit Maxime Dieu. "Le but est de redonner goût à l'expérience collective du film. C'est un peu plus facile à organiser pour nous, car nous sommes en plein air. Mais dans les salles de cinéma aussi, toutes les dispositions ont été prises pour garantir la sécurité des spectateurs."

Ceux qui hésiteraient encore à décoller de leur petit écran peuvent donc remettre le pied à l'étrier avec une toile estivale avant de regagner les salles obscures pour retrouver les frissons du cinéma. Ce week-end, dans la cour du Carré des Arts, seront projetés Au Poste! De Quentin Dupieux avec Benoît Poelvoorde et Le Mans 66. Du côté d'Imagix, on propose notamment un cycle Harry Potter. Et le nouveau Christopher Nolan, Tenet, arrive bientôt.