Un week-end durant, des dégustations seront proposées au public.

La Wallonie a du talent ! Si le savoir-faire belge est reconnu en matière de bières depuis de longues années, il l’est désormais aussi en matière de vins. Depuis quelques années en effet, les vins de Wallonie font parler d’eux, comme en témoignent les nombreuses médailles d’or et d’argent obtenues en Suisse, au concours Mondial de Bruxelles 2019. Plus récemment, en octobre dernier, le 25e salon Mégavino mettait la Belgique et ses vins à l’honneur.

Pour permettre à tous de découvrir ce savoir-faire particulier, le salon des vignerons de Wallonie pose ses tables et ses verres à Mons, à l’Arsonic, le temps d’un week-end. Ces samedi et dimanche, 12 vignerons wallons partageront leur passion. À savoir le vignoble des Agaises/Ruffus, le vignoble du Chant d’Eole, le château Bon Baron, le château de Bioul, Dit-vin, le Domaine de Mellemont, le domaine de la Mazelle, le domaine du Chenoy, la ferme du Chapitre, le poirier du Loup, Ry d’Argent et le vin de Liège.

"Lors de ce genre d’événement, le public peut découvrir et savourer les produits, et ainsi se rendre compte du savoir-faire wallon", explique Henri Larsille, fondateur de l’association des vignerons de Wallonie. "C’est un savoir-faire qui n’est plus à démontrer mais c’est la première fois que nous venons en région montoise. Nous en sommes ravis. Partout où nous passons, les retours sont positifs, le public est très étonné de la qualité des produits qu’ils dégustent."

Si ces dernières années, les Belges ont démontré qu’ils n’avaient pas à rougir en comparaison avec d’autres pays ou régions, ils restent malgré tout de nature modeste. "Et pourtant on fait de très bons produits. Le vin rouge reste plus difficile à élaborer mais on monte réellement en puissance. Au niveau des blancs et des effervescents aussi, on trouve des produits d’exception." Notons que les dégustations ne seront pas le seul point fort de ce week-end gustatif.

Samedi à 16 heures, Jean-Paul Dessy, compositeur, chef d’orchestre et violoncelliste belge, concepteur d’Arsonic et directeur de l’ensemble en rédisence Musiques Nouvelles, proposera quelques-unes de ses créations personnelles et invitera le public à entrer dans son univers. Le lendemain, dimanche donc, c’est un show marabouté d’Éric Boschman qui s’inscrit au programme. Infos et tickets (10 euros sur place) via visitmons.be.