L'asbl Ce soir, c'est Noël planche sur un important projet qui ciblera notamment les services de gériatrie.

Noël est généralement une période de fêtes et de moments passés en famille. Ce n’est cependant pas toujours le cas, encore moins lorsque l’on subit une hospitalisation de plus ou moins longue durée. Pour remettre un peu de baume au cœur des patients de la région, l’asbl « Ce soir, c’est noël » sera une nouvelle fois mobilisée le 24 décembre prochain.

En vendant des stylos-billes et des bonnets et grâce aux dons, l’association peut marquer le coup. L’an dernier, ce sont 21 mini-voitures qui avaient été offertes en pédiatrie afin de permettre aux enfants de rejoindre le bloc opératoire sans stress inutile. "Cette année, nous préparons un projet plus important encore mais ciblons la gériatrie", explique Caroline Leleux.

© DR

« C’est malheureusement un pôle qui est un peu délaissé. "L’idée reste la même, nous souhaitons embellir la soirée des ces patients hospitalisés, leur rendre le sourire, leur offrir un peu de bonheur. Le projet de cette année est encore en pleine élaboration, il est donc difficile d’en dire davantage pour l’instant. Mais c’est un projet assez colossal, plus couteux aussi."

En 2018, ce sont environ 16.800 euros qui avaient pu être récoltés. Cette année, les bénévoles espèrent faire au moins aussi bien. "Nous tentons de ne pas nous mettre trop de pression, nous voulons que tout s’organise dans la joie et la bonne humeur. Si l’objectif financier est dépassé, bien sûr que l’on fera des bonds ! Mais quoi qu’il arrive, nous savons que nous contribuerons à quelques instants de bonheur auprès de personnes parfois isolées et en souffrance."

© DR

D’abord en association de faits, les bénévoles ont décidé de passer en asbl il y a peu. Mais cela fait déjà huit ans qu’ils sillonnent les couloirs des hôpitaux de la région et de ses alentours. "L’équipe a son noyau dur mais elle se renouvelle d’année en année. Nous avons la chance de compter sur des personnes au cœur en or, qui consacrent énormément de temps à leur action, et sur un Père-Noël qui nous suit depuis déjà quatre ans et qui "sacrifie" son 24 décembre pour la bonne cause."

Une vingtaine de personnes sont désormais impliquées dans l’organisation de cette soirée pas comme les autres. En amont, ils redoublent d’efforts pour récolter l’argent nécessaire à l’achat de cadeaux et multiplient de ce fait leur présence dans différents points de vente. Noël commence donc un peu plus tôt, pour la bonne cause.