Un bar à vins intégrant une épicerie végétalienne, une boutique de prêt-à-porter, un magasin spécialisé dans le barbecue et un autre dédié aux produits sud-américains, voilà les quatre nouveaux commerces qui ouvrent leurs portes à Mons en bénéficiant d'un coup de pouce du fonds d'impulsion.

Lancé en 2017, ce mécanisme inédit mis en place par la Ville de Mons est financé par une partie des recettes des taxes payées par les grands centres commerciaux. Le fonds d'impulsion vise à soutenir la redynamisation du centre-ville et du centre de Jemappes en apportant une aide financière à l'installation de nouveaux commerces de qualité.

Une quarantaine de magasins a ainsi déjà pu prendre son envol et le collège communal entend bien poursuivre l'effort dans le contexte de la crise sanitaire. Levures et tanins à la rue de la Coupe, la boutique de vêtements Maeri à la rue du Miroir, Fuego y Salsa à la rue des Fripiers et Mayta à la rue des Capucins viennent ainsi grossir les rangs des commerces mis sur orbite montoise par le fonds d'impulsion.

"Une quarantaine de commerces, dont un premier à Jemappes, ont pu ouvrir depuis 2017. Nous sommes les premiers à avoir lancé ce genre d’initiatives, qui ont depuis été reprises dans plusieurs villes wallonnes", souligne le bourgmestre Nicolas Martin. "Le succès est tel que nous avons validé un élargissement des champs d'action de l’opération aux 19 communes du Grand Mons où nous comptons aussi agir sur la densification commerciale et l’ouverture de commerces de proximité qui jouent un rôle économique et social est important pour les habitants."