Certains riverains auront peut-être été interpellé par la présence de nombreux policiers sur les territoires de Mons et de Quévy, ce lundi matin. Il ne s’agissait en réalité que d’un exercice en situation réelle, mené à destination des polices locales et fédérale et organisé en partenariat avec la DCA Hainaut (la Direction de Coordination et d'Appui Déconcentré Hainaut). Objectif, tester la mise en œuvre du plan de déploiement en zone frontière dans un contexte de faits criminels graves.

"La Zone de Police Mons-Quévy a participé à cet exercice dans le cadre d’un projet plus large, européen, aux côtés de la DCA Hainaut (pilote de l'exercice) et de services de la police fédérale tels que le CIC Hainaut (la police de la route, NdlR) et le CCPD (Centre de coopération policière et douanière, NdlR) de Tournai", précise la zone de police Mons-Quévy. "Les autorités de police, administratives et judiciaires, avaient été avisées de la tenue de l’exercice sur les territoires montois et quévysien."

La trame du scénario consistait en l’enlèvement d'une personnalité politique importante à son domicile de Mons, avec un plan de repli des auteurs vers la France. "Dans un souci de réalisme, des informations lacunaires relatives à cet enlèvement et à ses auteurs ont été progressivement diffusées aux équipes de Police concernées par l’exercice dans un timing conforme à ce qui se passerait en réalité. Les autorités responsables du déclenchement du plan de déploiement en zone frontière ont ainsi été avisées afin de permettre l’occupation de points de passage par des équipes de Police postées en observation."

Ce sont quatre collaborateurs de la zone de police Mons-Quévy qui ont joué le rôle des trois auteurs et de la victime. Ceux-ci ont pris place dans un véhicule de police anonyme pour tenter de contourner le déploiement des forces de Police. Au départ de Mons, ils ont donc pu être aperçus sur toute la zone frontière entre Bois-Bourdon, Goegnies-Chaussée et Bavay. Aucun incident n’est à déplorer à la suite de cet exercice. Ses analyses et conclusions ne seront en revanche pas communiquées dans l’immédiat, car des débriefings doivent être organisés, de même que d’autres exercices inclus dans ce projet européen.