Le musée s’est doté d’une sculpture rare du célèbre caricaturiste Honoré Daumier.

"Ce gaillard-là a du Michel-Ange sous la peau", disait de lui Balzac. Le caricaturiste Honoré Daumier a marqué son époque, mais aussi des générations entières d’artistes jusqu’à nos Dubus et Kroll nationaux.

Connu pour ses lithographies à travers lesquels il croquait savoureusement les puissants de son temps, Daumier s’est aussi exercé à la sculpture. L’une de ses œuvres les plus célèbres est le personnage de Ratapoil, caricature des propagandistes zélés de Louis-Napoléon Bonaparte. Il n’existe que quelques bronzes de cet illustre personnage, et le musée Duesberg vient d’en acquérir un.

"Je suis très heureux d’avoir pu obtenir cette pièce", commente le baron Duesberg. "Je sais qu’il y en a un à Paris, un autre à Marseille. Les Américains aussi étaient fans. Mais c’est très difficile d’en trouver. Je voue une grande admiration à Honoré Daumier depuis très longtemps. C’était un observateur extraordinaire de la société. Ça lui a coûté cher d’ailleurs, il a été emprisonné. S’il était des nôtres aujourd’hui, je crois qu’il aurait encore de quoi s’amuser. Notamment avec tout cet art contemporain qui est sujet à une spéculation outrancière, alors que de magnifiques objets ayant plus de deux siècles sont délaissés."

Le bronze de Ratapoil rejoint ainsi au musée montois quelques dessins que le baron Duesberg avait déjà acquis. Daumier s’était en effet illustré par ses lithographies dans plusieurs journaux dont le Charivari. Notamment sa série des gens de justice qui fait le plaisir de notre collectionneur, ancien avocat. Sa préférée ? Celle où un piètre baveux console modestement la veuve et l’orphelin à la sortie du tribunal : "Vous avez perdu votre procès, c’est vrai… mais vous avez dû éprouver bien du plaisir à m’entendre plaider."

Quelques pages du Charivari signée Daumier et parues au milieu du 19e siècle ont pu traverser le temps. Certaines se retrouvent aujourd’hui soigneusement encadrées et sont à découvrir parmi d’inestimables trésors au musée Duesberg.