Le CPAS n'a pour le moment pas de local disponible pour l'association.

Tout ça pour ça. Lors du dernier conseil communal, John Beugnies du PTB avait interrogé le collège sur les critères qui guidaient l'aide aux associations. Les Anges de Mons, jeune association venant en aide aux démunis, venaient de se voir attribuer un local pour stocker des denrées. Or, Solidarité SDF, active sur le même terrain depuis plusieurs années, n'avait pas pu obtenir cette aide malgré plusieurs demandes. Ne doutant pas que les aides aux associations ne répondaient pas à des "choix arbitraires", le conseiller du PTB avait donc demandé au collège de l'éclairer sur les critères motivant les coups de pouce communaux.

Si ces critères n'ont pas été définis lors du conseil, l'échevin de la Régie foncière, Maxime Pourtois, avait expliqué que dans les archives de son cabinet, l'unique et dernière demande de Solidarité SDF remontait à 2015. Un local avait alors été proposé, mais refusé par l'association car éloigné du centre-ville et difficile d'accès pour stocker les denrées récoltées. La présidente du CPAS, Marie Meunier, indiquait de son côté que Solidarité SDF n'avait pas fait de demande auprès de ses services, contrairement aux Anges de Mons avec qui un partenariat a été passé. L'échevin Maxime Pourtois ajoutait qu'il se tenait à disposition de Solidarité SDF pour toute nouvelle demande.

La réponse n'avait pas entièrement convaincu Romane Ben Naji, présidente de Solidarité SDF, car en 2017, le conseiller John Joos avait déposé une motion proposant d'établir un partenariat entre l'ASBL, la Ville et le CPAS. Prenant néanmoins le nouveau collège au mot, Romane Ben Naji introduisait une nouvelle demande de local. La réponse du CPAS n'a pas tardé: pas de local disponible pour Solidarité SDF. Mais le CPAS ajoute qu'un conseil consultatif visant à venir en aide aux plus démunis va voir le jour début 2020. L'instance se propose de réunir les acteurs de terrain. L'idée de mutualiser des locaux pour les associations pourrait dès lors être étudiée.

De son côté, l'échevin Maxime Pourtois nous confie qu'il a aussi reçu une demande de Solidarité SDF et qu'il devrait bientôt rencontrer la présidente de l'association. Ajoutant que pour ce type de dossier, il préfère favoriser les synergies avec le CPAS. C'est ainsi entre les murs de l'Escale que les Anges de Mons peuvent désormais disposer d'un local pour stocker le matériel récolté au profit des démunis. "Si c'est possible, mutualiser les locaux pourrait être une bonne idée", commente l'échevin.

Après avoir eu le sentiment d'être baladée, la présidente de Solidarité SDF ferait passer Saint-Thomas pour un naïf. Un local, mutualisé ou pas, Romane Ben Naji n'y croira que lorsqu'elle y aura déposé ses premières denrées. Rappelons par ailleurs qu'à côté de sa demande aux autorités communales, l'ASBL a également lancé un appel aux bonnes âmes montoises. Solidarité SDF a besoin d'un simple local alimenté en électricité pour pouvoir y brancher un frigo et un congélateur. Les denrées y seraient stockées, mais la distribution de colis alimentaires ne se ferait pas sur place.